×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Marchés Financiers

    En bref

    Par L'Economiste | Edition N°:657 Le 10/12/1999 | Partager

    · Sahara: Le référendum repoussé à 2002 au moins
    Le référendum d'autodétermination au Sahara prévu pour juillet 2000 ne devrait pas être organisé avant 2002 au mieux. C'est ce qu'a indiqué M. Kofi Annan, secrétaire général de l'ONU, dans un rapport au Conseil de Sécurité. Il indique que son représentant spécial, M. William Eagleton, doit poursuivre ses consultations avec les parties. Compte tenu de plusieurs difficultés sur le plan de règlement, M. Annan propose au Conseil de Sécurité de reconduire pour deux mois seulement, jusqu'au 29 février 2000, le mandat de la Mission des Nations Unies au Sahara (MINURSO).

    · Youssoufi reçoit le secrétaire général du PSOE
    Le Premier ministre, M. Abderrahman Youssoufi, a reçu mardi à Rabat le secrétaire général du Parti Socialiste Ouvrier Espagnol (PSOE), M. Joaquim Almunia, actuellement en visite au Maroc. Ayant abordé le dossier des pêches maritimes, le responsable espagnol a indiqué que les négociations avec le Maroc vont reprendre le 20 décembre, expliquant que l'Espagne est le pays le plus intéressé de l'Union Européenne par la conclusion d'un accord avec le Maroc dans ce domaine. M. Youssoufi a pour sa part réaffirmé la position du Maroc concernant «la mise au point d'une nouvelle formule de coopération entre le Maroc et l'Union Européenne, de par les potentialités que recèle le secteur en matière de développement de l'emploi».

    · Maroc-Italie: Un quota de visas de travail permanent
    Le gouvernement italien examine actuellement la possibilité de réserver aux ressortissants marocains un «quota de visas de travail permanent» qui peut varier entre 1.000 et 2.000 visas par an. C'est ce qu'a annoncé l'ambassadeur d'Italie à Rabat, M. Guido Martini. Cette mesure, dont l'ambassadeur n'a pas précisé la date d'entrée en vigueur, s'inscrit dans le cadre du renforcement des relations de coopération entre Rabat et Rome. En plus des 130.000 Marocains établis de manière régulière en Italie, quelque 17.000 personnes par an en moyenne seront autorisées à rejoindre leurs parents au terme de la loi votée par le Parlement italien. Selon M. Martini, environ 23.000 Marocains ont été régularisés pour la seule année 1999.

    Nadia BELKHAYAT (AFP, MAP)

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc