×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprise Internationale

    En bref

    Par L'Economiste | Edition N°:503 Le 10/05/1999 | Partager

    · Axa veut 6% du Crédit Lyonnais
    Axa est prête à participer à la privatisation du Lyonnais. Le président du directoire d'Axa Claude Bébéar se dit disposé à investir dans le Lyonnais 2 à 3 pour mille de ses actifs propres dans l'Euroland, soit 360 à 540 millions d'Euros. "Nous sommes un des principaux clients du Crédit Lyonnais et nous avons plusieurs partenariats avec lui que nous souhaitons développer'', a ajouté M. Bébéar. Pour lui, cela justifie la décision de son groupe de déposer une offre pour acquérir autour de 6% du capital du Lyonnais.
    Axa a actuellement un partenariat avec le Crédit Lyonnais dans l'assurance-emprunteur qui réalise un chiffre d'affaires de 700 millions de Francs par an.

    · Eurotunnel: Stocks-options pour le personnel
    Une résolution prévoyant d'attribuer des stocks-options au personnel de la société va être déposée lors de l'assemblée générale d'Eurotunnel. Cela risque de provoquer des remous de la part des actionnaires. Ceux-ci vont se déclarer opposés à l'attribution de stocks-options aux 3.500 membres du personnel. Pour eux, cela reviendrait à récompenser les dirigeants et les salariés, alors que les actionnaires de la première heure ont été largement pénalisés par la déconfiture du titre.
    L'action cote actuellement 1,58 Euro (10,36 FF), alors que certains petits porteurs l'ont achetée au plus haut à 127 FF et à 35 FF lors du démarrage du projet en 1987.Hormis cette résolution délicate à accepter, Eurotunnel se présente sous de meilleurs auspices. Le titre a fortement progressé ces dernières semaines (+50% en trois mois). De même, le poids de la dette se réduit grâce à l'utilisation d'instruments financiers sophistiqués. Et le succès commercial du tunnel sous la Manche se confirme avec 20 millions de passagers en 1998.
    Le gouvernement français a accepté la semaine dernière de présenter la loi allongeant la durée de concession du tunnel qui permettra aux actionnaires, actuels propriétaires de l'ouvrage, de percevoir leurs dividendes 36 ans de plus que prévu.

    · Une bourse en projet au Cameroun
    Le projet de création d'une bourse des valeurs à Douala, capitale économique du Cameroun, a franchi un nouveau pas. Une commission de 20 experts a démarré ses travaux pour étudier la faisabilité du projet.
    La commission, assistée de spécialistes canadiens, étudie notamment les moyens de constituer "le fondement d'une épargne fiable''. Il s'agit également de lancer "le meilleur point de rencontre envisageable entre les demandeurs et les financiers''
    La création d'une bourse nationale ou sous-régionale à Douala a déjà fait l'objet de plusieurs conférences et séminaires. Le dernier avait été organisé fin janvier à Douala par la Banque des Etats d'Afrique Centrale (BEAC) en coopération avec la Banque Mondiale.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc