×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Courrier des Lecteurs

    Double augmentation de capital chez Maroc Leasing

    Par L'Economiste | Edition N°:494 Le 27/04/1999 | Partager

    · Une position de leader avec 25% de parts de marché
    · Un résultat net en progression de 18,5% en 1998
    · Un emprunt obligataire en gestation


    Après avoir conforté sa position de leader, portant sa part de marché à 25% en 1998, Maroc Leasing procède à une double augmentation de capital. La première tranche, portant sur 265.825 actions, prendra la forme d'incorporations de réserves à raison d'une action nouvelle pour quatre anciennes. La deuxième partie concernera le même nombre d'actions, mais cette fois par apport en numéraires. Le capital de Maroc Leasing passera ainsi de 106,3 millions à 159,4 millions de DH. Selon M. Mohammed Boudarga, directeur administratif et financier, l'opération est actuellement en cours de finalisation. Elle sera entérinée lors du prochain conseil d'administration qui se tiendra en mai prochain. Les fonds levés à cette occasion seront destinés à financer des investissements dont notamment l'acquisition d'un nouveau siège sur le Bd Zerktouni à Casablanca. "Les négociations sont en phase finale. En principe, nous devons emménager au courant de l'année", déclare M. Boudarga. Le coût de ce projet n'a pas encore été arrêté de manière définitive.
    Dans un secteur en stagnation(1), Maroc Leasing a réussi en 1998 à réaliser une avancée des crédits distribués et de l'encours. Sa production est passée de 666,3 millions de DH en 1997 à 722 millions en 1998, soit une progression de 8,35%. La plus importante part revient au crédit-bail mobilier avec 94%. L'encours, lui, a été porté à 1,17 milliard de DH contre 1,02 milliard un an auparavant. Le résultat net de la société a évolué de 18,55% par rapport à l'exercice précédent à un peu plus de 26 millions de DH.
    Pour 1999, les objectifs sont clairs. D'abord, renforcer les acquis de 1998 et prospecter de nouvelles niches de développement. "Nous sommes en train d'élargir notre champ d'intervention à différentes régions", souligne M. Saïd Daoudi, directeur marketing et commercial.
    Après s'être confirmé sur le marché du leasing mobilier, Maroc Leasing vise également la première place dans l'immobilier. En une seule année, la part de marché est passée de 5,5% à 22,5% en 1998. Une performance que l'équipe commerciale compte doubler cette année.
    Par ailleurs, Maroc Leasing compte lever d'autres fonds via le marché financier en 1999. Un projet de lancement d'un emprunt obligataire est à l'étude.
    En bourse aussi, le titre se porte bien. Au moment où la plupart des cours accusent des pertes, Maroc Leasing regagne du terrain. La valeur a traité à 415 DH, le 26 avril contre 369,95 fin 1998, soit une progression de 12,18%. Globalement, le titre est moyennement liquide, mais il a fait l'objet de transactions assez importantes ces derniers temps.

    Hanaa FOULANI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc