×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Distribution: Un coup de pouce pour 2004

Par L'Economiste | Edition N°:1668 Le 23/12/2003 | Partager

. Rachid Talbi El Alami a annoncé une série de mesures pour janvier . Création d'une centrale d'achats pour les épiciers, distribution de locaux aux commerçants…Le plan d'action pour 2004 du ministère du Commerce, de l'Industrie et des Télécommunications (MCIT) est fin prêt. Rachid Talbi El Alami l'a rendu public hier lors d'une conférence de presse à Rabat.L'aéronautique, la sous-traitance, l'investissement industriel… autant de chantiers prioritaires de ce département. Dans le secteur de l'automobile, l'acquisition des parts de l'Etat dans le capital de Somaca à hauteur de 38% par l'entreprise Renault a été un fait marquant pour l'année en cours. «Par cette opération, la pérennité de Somaca et la relance du secteur de montage de l'industrie de l'automobile est préservée», souligne Talbi El Alami. Cet accord permettra le montage industriel d'un véhicule familial à partir de 2005 (45.000 voitures en 2007 dont la moitié est destinée à l'export).Toujours sur le plan de développement sectoriel, dans le domaine sucrier, le département Talbi a transmis ses recommandations à la commission Interministérielle pour la libéralisation de la filière à l'horizon 2004. Selon Abdessalam Hilia, secrétaire général du MCIT, un plan de restructuration, sous forme de contrat-programme, pour la Sucrerie raffinerie du Tadla (SUTA) a été adopté. Le dossier est actuellement entre les mains de la commission interministérielle permanente des entreprises publiques (CIPEP) pour examen et approbation. En plus de la SUTA, la sucrerie raffinerie de l'Oriental (SUCRAFOR) a fait l'objet de restructuration. Pour Hilia, le contrat-programme avec cette entreprise lui a permis de réaliser des améliorations notables aussi bien sur le plan financier que technique.Le secteur du textile ne sera pas en reste. Le programme prévisionnel 2004 du département prévoit le suivi de la mise en oeuvre des actions du contrat programme conclu entre l'AMITH et le gouvernement. Ce dernier prévoit la mise en place des incitations fiscales et financières pour un secteur employant plus de 200.000 personnes.Dans le secteur de la distribution, le MCIT prépare sa petite révolution dans le commerce du détail et de proximité. Plusieurs mesures sont dans le pipe pour 2004. Déjà, deux opérations d'attribution des locaux aux commerçants ambulants de Aouinat El Hajaj et Mont Fleuri à Fès seront lancées à partir de janvier prochain. Cette année connaîtra aussi la préparation d'un projet de loi pour la création d'une centrale d'achats au profit de commerçants détaillants de l'alimentation générale.Sur le plan de l'amélioration de l'environnement du commerce, une réforme du cadre actuel de la protection sociale du produit «Addamane Al Hirafi» sera accélérée l'année prochaine. En ce qui concerne le financement, le département de Talbi compte relancer la ligne de crédit mise en place par la BCP.L'autre chantier inscrit comme une priorité et auquel le ministère compte s'attaquer est le e-gouvernement. Talbi El Alami a situé les difficultés au niveau de la production de l'information. «Celle-ci connaît un déficit flagrant et la réussite du projet nécessite l'implication de tous les intervenants (départements ministériels, communes, chambres de Commerces…)», dixit le ministre. «A quoi sert un support technologique de base et des équipements de développés si l'information pour alimenter les sites fait défaut», enchaîne le ministre. Sur ce plan, Tabli compte s'appuyer sur une approche simpliste pour faire aboutir son projet. Il s'agit de l'utilisation des infrastructures existantes pour la diffusion de l'information institutionnelle. Le ministre a donné l'exemple de l'écrivain public qui sera transformé en borne interactive moyennant l'utilisation d'ordinateurs connectés à Internet et aux services administratifs. Les bureaux de postes, les collectivités locales, les chambres de commerce, les cybercafés, l'ensemble de ces infrastructures sera aménagé pour permettre aux citoyens l'accès à l'information. Pour le MCIT, un système d'information et de communication sera opérationnel en 2004. Il permettra de fournir de l'information industrielle pour les sociétés qui veulent s'implanter au Maroc.Un réseau qui constitue le point d'entrée unique pour les investisseurs désirant s'enquérir sur les zones industrielles aménagées, la main-d'œuvre qualifiée et d'autres informations chiffrées… Rappelons que ce projet ne peut aboutir que si les autres services publics, notamment les administrations sont parties prenantes par la mise à niveau de leurs sites et la production de l'information. Nabil BOUBRAHIMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc