×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Culture

De l'absurde en général et du crime en particulier

Par L'Economiste | Edition N°:948 Le 01/02/2001 | Partager

. «L'Amante anglaise» de Marguerite Duras met en scène un crime hors-norme. La pièce sera présentée à l'Institut Français de Rabat le 14 févrierInspirée d'un fait divers qui a eu lieu en France, la pièce de la célèbre romancière française Marguerite Duras, «L'Amante anglaise» relate le crime d'un homme et sa femme qui se débarrassent, sans motif apparent, de leur cousine, sourde-muette qui partage leur maison et leur vie depuis une trentaine d'années. Pourtant, rien ne les prédestinait à devenir des criminels. Claire et Pierre Lannes, de leurs noms, menaient une vie tranquille sans remous ni action.Peut-être est-ce cela la raison qui les a poussé à agir de la sorte. Probablement qu'ils voulaient casser la routine et la banalité à laquelle leur existence les condamnent. C'est Claire qui exécute le crime de sang froid. Elle découpe le corps avec un détachement déconcertant, et jette, par la suite, les morceaux dans des wagons de chemin de fer qui passent sous le viaduc proche de chez eux. Les auteurs de ce crime abominable n'étaient pourtant pas fous. Néanmoins, ils n'arrivent pas à comprendre, eux-mêmes, les raisons de leurs agissements. Leur existence est absurde, absurde aussi est leur crime. «Tu as regardé et tu as trouvé qu'ils ressemblaient tout à coup à un boeuf, c'est ça? lance le mari à sa femme à la recherche d'un motif? Tu as découvert tout d'un coup qu'il y avait un boeuf dans notre vie. C'est ça?» ajoute-t-il. Comment doit-on percevoir cette justification et quel jugement doit-on porter sur ces criminels hors-norme? Aucun, sinon de la compassion.Les Lannes sont eux-mêmes victimes d'une existence qui les a dépouillés de leur humanité. Impassibles, insensibles à ce qui se passe autour d'eux, ils se sont transformés en criminels rien que pour mettre un peu d'ambiance dans leur vie. Après l'incident, la page est tournée, ils reprennent leur quotient comme si de rien n'était. C'est à se demander s'ils sont vraiment conscients de l'ampleur de leur acte. La pièce, «L'Amante anglaise» explique le penchant de l'auteur pour ce genre d'histoires. Laure Adler historienne et journaliste spécialiste de l'oeuvre de Duras affirme: «Marguerite a toujours éprouvé une véritable fascination pour l'univers de la criminalité. (...) Elle aime les voyous, les hors-la-loi, et le dit haut et fort. Toujours, elle se situe dans le camp de ceux qui n'ont rien. (...) Grande consommatrice de faits divers, (...) il lui arrive d'être si fascinée qu'elle se met dans la peau du criminel. Elle se délivre parfois d'une histoire en l'écrivant.» L'Institut Français de Rabat, en vue de faire connaître au public un vrai monument de la littérature contemporaine, présentera cette pièce le mercredi 14 février à 20h. Une conférence sera donnée par Laure Adler le mardi 13 février, permettra au public de mieux comprendre cette pièce mise en scène par Jaques Connort et jouée par Suzanne Flon, Jean-Paul Roussillon et Gérard Lartigau.Kenza ALAOUI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc