×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 173.579 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 213.013 articles (chiffres relevés le 31/5 sur google analytics)
De bonnes sources

DE BONNES SOURCES

Par L'Economiste | Edition N°:819 Le 27/07/2000 | Partager

• La Samir va investir 600 millions de Dollars sur 4 ansLa Samir a annoncé hier un gigantesque programme d'investissement au cours des quatre prochaines années. Selon les premières estimations, le montant alloué est de l'ordre de 600 millions de Dollars. Il sera financé à 50% par fonds propres. L'autre moitié sera assurée à travers des crédits locaux et internationaux. Le programme prévoit la mise en place de huit nouvelles unités dont deux spécialisées dans la désulfurisation. L'ensemble des unités sera opérationnel en 2004. Un centre de récupération de soufre est également au programme.• La Somapa mise à genoux par un conflit socialLa grève sauvage entamée par les ouvriers de la Somapa, entreprise spécialisée dans la fabrication de fournitures scolaires, met l'unité en péril, selon un communiqué des dirigeants. Le mouvement dure depuis plus de trois mois et ce, à la suite d'une réduction des heures de travail, due à une mauvaise conjoncture dans le secteur. Les ouvriers ne s'en tenant pas là, le mouvement de grève a été étendu à toutes les unités où les dirigeants ont des participations (Graphicart, Comptoir des Papiers au Maroc...). La Direction qualifie cette situation d'anarchique qui, selon elle, risque de menacer tout espoir d'investissement au Maroc.• Maroc-UE: Pas de réunion d'expertsLa reunion tenue mardi 26 juillet entre M. Thami El Khyari, ministre chargé des Pêches Maritimes et Steffen Smidt, directeur général des Pêches au niveau de la Commission européenne n'a pas abouti à un rapprochement des points de vue des deux parties. Le Maroc campe sur sa position visant à faire du secteur de la pêche un pôle de croissance pour l'économie nationale. Au ministère, on explique que la décision du Maroc est prise sur la base de données objectives et ne vise nullement la surenchère autour des négociations. Les représentants de la Commission européenne avaient avancé des propositions qui partent toujours du principe de l'extraction en contrepartie de réalisations de projets d'infrastructures et de modernisation. La réunion entre les experts des deux parties ne peut se tenir tant que les négociations politiques n'ont pas encore clairement tracé le cadre dans lequel pourraient se dérouler les discussions techniques.• Les textiliens chez AzoulayFaute de n'avoir pu trouver une oreille attentive auprès du gouvernement, les membres du bureau de l'AMITH se sont adressés à M. André Azoulay, conseiller de Sa Majesté le Roi, qui devait les recevoir hier. Le ministre de l'Emploi, quant à lui, les recevra ultérieurement.• Concession de l'autoroute Tétouan-Fnideq: ReportLe Ministère de l'Equipement a décidé de reporter la date de remise des offres concernant l'appel d'offres international pour la concession de l'autoroute Tétouan-Fnideq. Prévue initialement pour le 31 juillet à 18h, cette date est repoussée jusqu'au 29 septembre 2000 à 18h. La concession porte sur la conception, le financement, la construction, l'exploitation et l'entretien de la liaison entre Tétouan et Fnideq, prévue dans le cadre de la réalisation du programme autoroutier et la rocade méditerranéenne.• Collecte de céréales: Forte commercialisationLa commercialisation de la récolte 2000 a atteint au 15 juillet dernier les 2,69 millions de quintaux dont 98% pour le blé tendre, selon les estimations de l'Office National Interprofessionnel des Céréales et des Légumineuses (ONICL). Cette collecte représente 15% de la production des céréales d'automne. Pour le seul blé tendre, le taux avoisine les 28%. Ce qui montre l'importance de la commercialisation malgré le faible niveau de la récolte cette année.


E-commerce: leconomiste.com
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc