×
  • L'Editorial
  • Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2020 Prix de L'Economiste 2019 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Courrier des Lecteurs

    Crise de confiance ou baisse provoquée?

    Par L'Economiste | Edition N°:485 Le 14/04/1999 | Partager

    La Bourse de Casablanca demeure sur une pente glissante. L'indice général a clôturé hier en baisse de 0,34% à 756,5 points. La performance depuis le début de l'année s'en est retrouvée à -5,87%. Les autres indices ont suivi. Les indices CFG 25 et USI ont perdu respective-
    ment 0,33% à 11.737,5 points et 0,8% à 101.090 points.
    Les volumes de la journée ont été relativement faibles avec 200,2 millions de DH dont 98% réalisé sur le marché central. Les plus importantes transactions: BMCE (48.262 actions) et Wafabank (37.003 actions).
    Comment décrypter la baisse qui sévit sur la place?
    Auprès des analystes il est indiqué que la situation devient de plus en plus préoccupante. Le marché est vendeur et les acheteurs se font de plus en plus rares, notamment du côté des institutionnels et des OPCVM.

    Dans une note de Wafabourse, il est recommandé de ne pas céder au vent de panique et de réagir positivement en attendant une meilleure visibilité. "Il faut profiter de ces baisses pour acheter les titres qui fondamentalement ne méritent pas ces contre-performances, ONA, Wafa-
    bank et BMCE notamment", est-il indiqué.
    La société de bourse donne deux explications à ce mouvement baissier.
    La première supposerait une crise de confiance dont la conséquence est le désintérêt par les institutionnels du marché des actions au profit des obligations.
    La seconde hypothèse renvoierait à une volonté de certains acteurs de la place de "faire baisser les cours de certaines valeurs pour des raisons peu claires", écrit Wafabourse.

    Yousra MAHFOUD


    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc