×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Société

Consommation

Par L'Economiste | Edition N°:2793 Le 06/06/2008 | Partager

Editorial: Roulons écolo

Pour se déplacer, différentes possibilités existent: la vieille voiture américaine des années 50 qui consomme gentiment ses 30 litres d’essence aux 100 km ou encore la petite citadine à qui quelques litres suffisent. Il y a d’autres options, comme celle de choisir la marche à pied, le vélo, le transport urbain…Tout le monde le sait et de nombreuses études l’ont démontré, parmi les grands générateurs de pollution, figurent les moyens de transport. Alors attention aux vieilles voitures qui continuent à circuler sur nos routes. Ces véhicules ont une mécanique souvent défectueuse. Une combustion incomplète du carburant qui aboutit à l’émission de tonnes d’hydrocarbures, de plomb… Une voiture âgée consomme sur un parcours de 500 km l’équivalent en oxygène de ce que consomme un homme en 60 ans.En tant que Fédération nationale des associations des consommateurs Maroc, nous incitons les consommateurs à adopter des moyens plus écologiques pour leurs déplacements, et pourquoi pas laisser les voitures dans les garages pour se rendre au travail à pied ou à vélo au moins une fois par semaine. Des comportements qui nous conduiraient à mieux servir l’environnement. Et si toutes les villes pouvaient rouler à vélo! Un rêve d’écologiste qui peut devenir une réalité. Une telle expérience a donné de très bons résultats dans de nombreux pays développés où les taux de pollution ont enregistré des baisses significatives. Alors pourquoi pas chez nous? Pourtant, la pollution ne connaît ni barrières ni frontières… Aussi, espérons-nous voir cette action introduite et élargie à toutes les villes du Maroc. Nous sommes tous responsables de notre environnement. Alors agissons tous ensemble pour le protéger.Mohammed OUHSSINEFNAC (Kénitra)[email protected]


Actualité: Une nouvelle association de protection du consommateur

La dynamique imprimée au mouvement consumériste se poursuit. C’est ainsi qu’une nouvelle association vient de voir le jour à Sidi Yahya Al Gharb. Celle-ci devra continuer le travail entamé par les différentes ONG existantes. Il faut le rappeller, l’année 2007 a été riche en événements pour les consommateurs, particulièrement au niveau des services de proximité fournis par les ONG. Une des actions-phare est sans conteste la création au niveau des associations de Kénitra, d’El Jadida, Essaouira et Oujda de guichets consommateurs. Et c’est Oujda qui a ouvert le bal le 30 juin 2007. On ne le répétera jamais assez, pour une meilleure protection des intérêts des droits des consommateurs, il est aujourd’hui essentiel de fédérer les compétences, de prendre des décisions et de bâtir une stratégie commune. La défense du consommateur est une lutte acharnée pour l’acquisition d’un droit fondamental. L’objectif final de tout cela est que le consommateur finisse par connaître et cerner ses droits et ses obligations et aussi de le pousser à se prendre en charge, à réagir et à se comporter en consommateur ayant des choix et des priorités. Reste que des garde-fous sont absolument nécessaires pour mettre un terme à des comportements qui nuisent à la santé et à l’image du pays.Et tout cela ne peut se faire sans un cadre juridique qui régit les droits du consommateur et ses relations avec les producteurs/fournisseurs. D’où l’urgence de la promulgation du projet de loi de protection du consommateur qui a trop longtemps tardé.Mohammed BENKADDOURFNAC (Oujda)[email protected]


Eco-Info

. Des «ZI citoyennes» ?Une réunion sur l’aménagement du territoire d’El Jadida a récemment eu lieu dans la ville. Une rencontre qui a réuni les autorités et l’association d’environnement et de protection du consommateur de la ville (AEPC). A l’ordre du jour, l’extension de la zone industrielle et le démarrage des travaux de la nouvelle ZI à Jorf Lasfar, inaugurée par le Souverain lors de sa dernière visite. Au cours de cette rencontre, l’AEPC d’El Jadida a proposé la création de syndics pour les deux ZI. Les prestations des syndics seront focalisées sur l’organisation, la gestion, la propreté, la création des espaces verts et le maintien de la sécurité. L’objectif escompté, selon l’Association, est d’aboutir à des zones industrielles de taille similaire au Technopark de Casablanca, au Technopole de Nouaceur et à la zone franche de Tanger. Reste que le souci majeur du Jdidi est l’implication de l’investisseur qui pourrait être motivé par ce projet dont le but est d’instaurer une sorte de «ZI citoyennes».Moncef MADIHFNAC (El Jadida)[email protected]. Industrie provendière: Nouvelles normesLe comité technique de normalisation des aliments pour animaux s’est récemment réuni à la direction de l’Elevage pour discuter le code de bonnes pratiques de fabrication d’aliments composés pour l’industrie provendière, proposé par les professionnels du secteur pour l’exercice 2008. Le comité a examiné également des projets de normes relatifs aux techniques d’analyses. Les normes discutées sont les suivantes:■ NM 08.6.600: Code de bonnes pratiques de fabrication d’aliments composés pour l’industrie provendière.■ NM 08.6.638: Hygiène des denrées alimentaires et des aliments pour animaux. Méthodologie pour l’élaboration des guides de bonnes pratiques d’hygiène et d’application des principes HACCP.■ NM 08.6.639: Aliments des animaux, détermination de la teneur en calcium, sodium, phosphore, magnésium, potassium, fer, zinc, cuivre, manganèse, cobalt, molybdène, arsenic, plomb et cadmium par ICP-AES. ■ PNM 6490.1: Aliments des animaux, détermination de la teneur en calcium. Partie 1. Méthode titrimétrique.■ PNM 6491: Aliments des animaux, détermination de la teneur en phosphore. Méthode spectrométrique.■ PNM 7088: Farine de poisson. Vocabulaire.■ PNM 14182: Aliments des animaux, détermination des résidus de pesticides. Méthode par chromatographie en phase gazeuse.■ PNM 14565: Aliments des animaux, détermination de la teneur en vitamine A. Méthode par chromatographie liquide à haute performance.■ PNM 14718: Aliments des animaux, détermination de la teneur en aflatoxine B1, dans les aliments composés. Méthode par chromatographie liquide à haute performance.■ PNM 14797: Aliments des animaux, dosage de la furazolidone. Méthode par chromatographie liquide à haute performance.■ PNM 16472: Aliments des animaux, détermination du contenu en fibre par traitement à l’amylase et au détergent neutre (aNDF).■ PNM 17372: Aliments des animaux, dosage de la zéaralénone par chromatographie à colonne à immunoaffinité par chromatographie liquide à haute performance.■ PNM 17375: Aliments des animaux, dosage de l’Aflatoxine B1.Après examen des projets de normes précités, le comité a décidé de soumettre les 13 projets de normes à l’enquête publique de 3 mois avant leur homologation au sein du Conseil supérieur interministériel de la qualité et de la productivité.Abdelhak DRIOUICHFNAC (Kénitra)[email protected]

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc