×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Société

Consommation

Par L'Economiste | Edition N°:2130 Le 14/10/2005 | Partager

Editorial: Téléphonie

PLUS de 12 millions de Marocains sont aujourd’hui abonnés au téléphone portable, soit plus du tiers de la population nationale. Ce qui en fait les consommateurs les plus sensibles aux technologies nouvelles en Afrique. Mais ils restent les moins protégés contre les effets néfastes d’une utilisation prolongée du sans-fil et des émissions d’ondes des relais et d’antennes. Au Maroc, le nombre réel d’antennes et de relais nous est inconnu et les méfaits sur la santé le sont tout autant. Un simple regard sur les toits des immeubles, des logements, à proximité de certains établissements scolaires et le long des routes donne un aperçu sur l’étendue de la couverture du pays. Principal garant de la santé des citoyens, l’Etat devrait promulguer des textes de loi limitant les valeurs des champs électromagnétiques à des seuils tolérables. En l’absence d’études nationales sur le sujet, il serait souhaitable de se référer aux textes législatifs européens qui les fixent à 3 V/m. Il est encore temps d’intervenir dans la maîtrise de cette technologie pour la mettre à profit du citoyen tout en le protégeant contre toutes les incidences négatives qui découleraient de son utilisation. De ce fait, nous ne demandons pas la remise en cause de la technologie cellulaire, très prisée par le public, mais l’encadrement de son développement.Dr Bouazza KHERRATI Président de l’AMPOC- [email protected]


Eco-Info: Comment fonctionnent les ondes de la téléphonie mobile

Le champ électromagnétique est l’ensemble des champs électriques et magnétiques. Le champ magnétique est produit par un passage de courant et s’exprime en Testa.Le champ électrique est produit par une charge électrique statique et s’exprime en volts par mètre ou V/m. Par convention en matière de téléphonie mobile, la mesure de l’intensité globale d’un champ électromagnétique est évaluée en V/m.Les ondes électromagnétiques de la téléphonie mobile circulent en boucle, d’antenne à portable, de portable à antenne. La téléphonie courante dite GSM est fondée sur l’alliance entre haute et extrêmement basse fréquence. Les hyperfréquences, entre 900 et 1.800 MHz, sont dites porteuses. Les émissions sont pulsées en extrêmement basse fréquence, qui transportent le signal proprement dit et s’échelonnent environ de 4 à plus 200 Hz. Les causes de toxicité résident dans la structure physique des émissions. Les bandes d’hyperfréquences utilisées, dites porteuses, comportent une toxicité de base. Et pour cette raison, elles ont été abandonnées par certaines armées; et exploitées davantage par l’industrie.Les émissions comportent des fréquences de récurrences en très basses fréquences toxiques, notamment par résonance avec les rythmes cervicaux répertoriés sur électroencéphalogrammes.Le coefficient majeur de toxicité réside dans les pulsations. Les émissions de la téléphonie mobile ne sont pas émises de façon continue mais pulsée. Or, depuis la création, les êtres vivants fonctionnent en résonance avec des émissions électromagnétiques naturelles dont la structure est régulière et continue. Il s’ensuit que ces pulsations téléphoniques engendrent un désordre total.Mohammed HIRCHAMPOC- Ké[email protected]


Conseils: Rupture du jeûne: Pas n’importe comment

Pour bien vivre votre jeûne, il faut apprendre les bonnes habitudes. Pour rappel, les malades, les femmes enceintes ou allaitantes, les enfants prépubères et les personnes âgées sont dispensés du jeûne. Sinon, les conséquences sur l’organisme peuvent être très importantes. En effet, le jeûne induit une déshydratation et une aggravation de certaines pathologies (comme l’ulcère digestif, le diabète, les pathologies rénales, hépatiques et cardio-vasculaires). De plus, le jeûne entraîne une fragilisation de l’organisme malade. Il est pratiquement indispensable que les personnes sous traitement respectent leurs prises médicamenteuses.Pour une rupture de jeûne sans maux de ventre, commencez toujours le repas par des dattes. Ces dernières sont très riches en acides aminés essentiels pour la régénération des cellules de l’organisme et la réparation de celles abîmées. Elles augmentent l’immunité contre les germes nuisibles et participent à plusieurs activités vitales.Patientez alors un quart d’heure, puis mangez légèrement. Attendez de nouveau pour que la sensation de faim baisse, avant de vous mettre à table. Il faut bien s’hydrater dès la rupture et juste avant la reprise du jeûne. Il est important de boire plus d’eau qu’en temps normal, au moins 1,5 litre par jour. Il ne faut pas rater le “Shour”. A ce moment, il est recommandé de consommer des liquides comme des produits laitiers, des sucres lents (semoules, farines, céréales), des fruits frais pour les vitamines et des dattes pour permettre au transit intestinal de fixer l’eau et éviter ainsi la constipation. Il est conseillé également de fractionner la rupture du jeûne pour ne pas malmener son estomac et d’éviter les excès de sucres rapides et de graisses (chebakia, briouate… coupent la faim en masquant la véritable faim), mais on peut abuser des féculents, des fruits et des légumes. Enfin, si le cœur (et le foie) vous en dit, vous pouvez prendre une cuillère à soupe d’huile d’olive ou de soja avant de vous coucher pour favoriser le transit.Mohammed OUHSSINEAMPOC-Ké[email protected]

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc