×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Conférence Euromed: Le Proche-Orient en toile de fond

Par L'Economiste | Edition N°:896 Le 16/11/2000 | Partager

. La 4ème conférence ministérielle euro-méditerranéenne s'est ouverte hier soir à MarseilleLa situation explosive au Proche-Orient et les difficultés du partenariat entre l'Union Européenne et les pays du bassin méditerranéen domineront la 4ème conférence ministérielle euro-méditerranéenne, qui s'est ouverte hier soir à Marseille sous présidence française. La réunion intervient dans un contexte particulièrement difficile, a observé le ministre français des Affaires Etrangères, Hubert Védrine, alors que les violences au Proche-Orient ont fait plus de 200 morts depuis la fin septembre. Mais pour le chef de la diplomatie française, la coopération euro-méditerranéenne est «suffisamment importante en elle-même« pour qu'elle «se poursuive indépendamment des vicissitudes du processus de paix«, a-t-il déclaré dans une interview accordée mercredi au quotidien «La Provence«. Après des discussions, les pays arabes ont décidé de se rendre à Marseille, en dépit de la situation au Proche-Orient. Mais la Syrie et le Liban ont maintenu leur refus d'assister à cette conférence. Du côté français, on se refusait en milieu de journée à confirmer formellement l'absence de ces pays. De leur côté, les Palestiniens ont déjà interpellé l'UE sur la situation au Proche-Orient, et notamment sur «l'agression israélienne«. A la veille de la rencontre, qui intervient le jour de l'anniversaire de la proclamation de l'indépendance de la Palestine en 1988 à Alger, le ministre de la Coopération Internationale, Nabil Chaath, a appelé l'Europe à adopter «une position forte« et espérait que la conférence de Marseille prendrait «une part active en faveur de la protection des Palestiniens«. Le volet politique, dominé par les difficultés du processus de paix, a été abordé hier soir. Après l'ouverture de la conférence par M. Védrine, les délégations ont eu une première séance de travail entièrement consacrée à ce sujet.Le partenariat euro-méditerranéen, lancé en novembre 1995 à Barcelone, réunit les 15 pays de l'Union Européenne et 12 partenaires du bassin méditerranéen autour d'objectifs politiques, économiques et sociaux. La réunion de Marseille sera l'occasion de faire le bilan de ce processus après 5 ans, et d'envisager les moyens de donner un nouvel élan à cette coopération.o M. Be. (AFP)

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc