×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Régions

La RAM désenclave enfin l'Oriental

Par L'Economiste | Edition N°:4707 Le 12/02/2016 | Partager
Double vol quotidien reliant Oujda à Casablanca dès mars prochain
Dans le pipe, Oujda-Rabat, Nador-Casablanca et Oujda-Oran

Le lancement de cette double rotation renforcera le trafic de l’aéroport Oujda-Angad conçu pour accueillir 3 millions de voyageurs/an (Ph. AK)

C’est fait! La convention de partenariat entre le Conseil régional de l’Oriental (CRO) et la RAM pour le renforcement de la liaison aérienne entre Oujda et Casablanca vient d'être validée par l’ensemble des intervenants: les ministères de l’Intérieur, l’Economie et Finances, l’Equipement, la wilaya, le Conseil, l’Agence de l’Oriental et la RAM. Une convention qui conforte l’attractivité d’une région à fort potentiel mais qui nécessitait des actions perspicaces pour booster son  développement économique, social et touristique.

Le coût global maximum annuel de cette convention s’élève à 36,8 millions DH  et sera déterminé par le taux de remplissage quadrimestriel moyen. La quote-part du CRO est de 11 millions de DH/an (dont 10 millions de DH par la Direction générale des collectivités locales), celle du ministère de l’Equipement est de 15,7 millions de DH via la Direction générale de l’aviation civile et la contribution de l’Agence de l’Oriental s'élève elle à 10 millions de DH par an. Aussi, dès mars prochain, une double rotation quotidienne reliera Oujda à Casablanca (2 vols le matin et 2 la nuit). La RAM évaluera au fur et à mesure l’impact des nouveaux horaires sur son trafic national et international. Un travail technique pour réadapter les horaires des billets des voyageurs qui ont réservé sur la base de l’actuel horaire. Quant aux prix des billets, ils seront de 1.400 DH pour un aller-retour (700 DH en aller simple) en classe économique. Un aller-retour en classe d’affaires est à 2.800 DH.

Le rôle du nouveau bureau du CRO dans la réactivation de la convention est déterminant. Après plus de deux ans de négociations qui n’ont pas abouti, il fallait interpeller l’ensemble des partenaires et les convaincre sur les multiples impacts de cette ligne. «Le Conseil est conscient de l’importance du transport et les dessertes aériennes pour améliorer l’attractivité d’une région en quête de positionnement. Nous travaillons sur trois chantiers de dessertes aériennes. Le premier  pour les vols internes: Oujda-Casablanca, Oujda-Rabat et Nador-Casablanca. Le second concerne les vols internationaux avec une ligne Oujda-Oran (Algérie). Un travail est en cours de finalisation entre les intervenants marocains et algériens.  Des offres low-cost complémentaires seront également développées vers des villes européennes», explique à L’Economiste Khalid Sbiae,  1er vice-président du CRO.

En parallèle, des contacts sont pris pour lancer de nouvelles lignes internes entre les aéroports de la région et ceux de Marrakech, Agadir et Tanger pour faire d’Oujda et Nador  des escales méditerranéennes. En perspective aussi, le lancement d’une ligne maritime entre les ports de Ghazaouet (Algérie) et Bni Nssar pour renforcer les échanges  entre l’Oriental et l’Oranais.
De notre correspondant,
Ali KHARROUBI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc