×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Competences & rh

    Des formations pour valoriser les produits du terroir

    Par L'Economiste | Edition N°:4684 Le 12/01/2016 | Partager
    Renforcer les compétences des porteurs d’initiatives
    Constituer des réseaux de confiance structurant les circuits d’échange

    La valorisation des produits du terroir nécessite une maîtrise des techniques commerciales et d’adaptabilité aux nouvelles attentes (Ph. A.K.)

    Maîtriser  les techniques commerciales pour valoriser les produits du terroir est une attente exprimée par les jeunes qui souhaitent assurer leur auto-emploi. Pour concrétiser leurs projets ces jeunes ont besoin de formations ciblées pour bénéficier des différentes opportunités économiques que connaissent leurs régions. C’est la tâche à laquelle participe le projet Migrations et Développement soutenu par l’Union Européenne et la Coopération suisse et géré par l'Organisation internationale pour les migrations et le PNUD. Un projet qui ambitionne d’aider ces jeunes à bénéficier de la dynamique d’insertion économique en s’appuyant sur la mise en valeur des potentialités du territoire et le renforcement des liens avec la diaspora. La formation qui aura lieu dans ce cadre, à Oujda du 1er au 7 février, cible les jeunes de l’Oriental et les jeunes européens issus de l’immigration marocaine. Ils doivent être porteurs de projets de commerce équitable et souhaitant s’investir dans le domaine de la commercialisation des produits de terroir et du tourisme solidaire dans l’Oriental. C’est ce que précise la note de présentation. Quant au plan de formation proposé, il se base sur le diagnostic participatif et l’employabilité des jeunes et des femmes dans le cadre d’un projet de partenariat avec le Réseau marocain de l’économie sociale et solidaire.
    En parallèle trois objectifs opérationnels doivent être maîtrisés au terme de cette formation: renforcer les compétences des porteurs d’initiatives pour faciliter l’émergence d’initiatives mobilisant les ressources locales, favoriser les synergies transversales grâce à une formation courte dédiée aux terroirs et aux systèmes agricoles locaux et/ou globaux et enfin mettre en avant la complémentarité des acteurs pour constituer des réseaux de confiance structurant les circuits d’échange autour des activités économiques.
    Le projet implique principalement les acteurs et actrices des collectivités territoriales et les migrant(e)s marocains résidant à l’étranger pour renforcer leurs capacités en termes de migration et développement, ainsi que dans l’amélioration de la situation socio-économique de la population locale, notamment dans les régions de l’Oriental et du Souss Massa Drâa. Les deux régions sont des bassins connus pour leur dynamique migratoire vers plusieurs pays européens.
    Reste à préciser que le projet Migrations, territoires et développement a pour objectif de renforcer les capacités et le rôle des migrant(e)s dans le développement territorial au Maroc, en lien avec les acteurs locaux qui agissent sur les champs de la gouvernance locale, les droits de migrants, leurs ayants droit et l’économie sociale et solidaire.
    Ali KHARROUBI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc