×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Entreprises

50 millions d’euros pour Al Omrane

Par L'Economiste | Edition N°:4667 Le 14/12/2015 | Partager
C’est la 5e ligne de crédit non souverain accordé par l’AFD
Objectif: la réalisation de projets de logement social et d’aménagement urbain

Pour Badr Kanouni, président du directoire du groupe Al Omrane, «ce prêt permettra de poursuivre la réalisation du programme global portant sur la construction de projets d’habitat qui prennent en compte la dimension du développement durable» (Ph. Bziouat)

Al Omrane vient de décrocher un prêt de 50 millions d’euros (près de 550 millions de DH) auprès de l’Agence française de développement (AFD). Une convention a été signée jeudi dernier à Rabat, entre Badr Kanouni, président du directoire du groupe Al Omrane, et Eric Baulard, directeur de l’AFD. Il s’agit de la 5e ligne de crédit accordé par cette Agence au bras armé de l’Etat dans le secteur immobilier. Ceci est d’autant plus important que «ce prêt est destiné à financer la stratégie globale du groupe en matière de développement immobilier, et ne concerne pas uniquement des projets en particulier», a précisé Kanouni. En effet, ce montant permettra de «mettre en œuvre différents programmes nationaux dans le domaine de l’habitat social et d’aménagement urbain durable». Même son de cloche auprès du patron de l’AFD, qui a mis l’accent sur l’importance de ce prêt pour «permettre la réalisation de logements de qualité, financièrement accessibles aux populations à revenu limité».
 D’ailleurs, les 50 millions d’euros prévus par cette convention serviront à poursuivre la réalisation des investissements inscrits dans le contrat-programme du groupe Al Omrane pour la période 2013-2016. Celui-ci prévoyait la mise en chantier de 244.306 nouveaux logements et de 330.802 unités d’habitat ancien. Al Omrane avait sollicité l’AFD pour la 4e et la 5e ligne de crédit dans cet objectif.
Aujourd’hui, le concours de l’Agence française de développement pour la réalisation de ce programme, caractérisé par ses aspects environnementaux, s’élève à 100 millions d’euros. Badr Kanouni a précisé qu’il s’agit d’un crédit non souverain, qui ne bénéficie pas de la garantie de l’Etat. «Ce qui témoigne de la situation financière saine du groupe, qui continue à s’améliorer», a-t-il dit. Globalement, les deux partenaires estiment que «ces différents financements ont contribué à l’amélioration des conditions de vie des populations à faible revenu, à travers la réalisation d’unités d’habitat et la restructuration».
M. A. M.
 

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc