Economie

Eolien: Le parc de Midelt lancé en juin 2016
DNES à Midelt, Youness SAAD ALAMI

Par L'Economiste | Edition N°:4635 Le 27/10/2015 | Partager
50 éoliennes pour une production de 150 MW
Un investissement de 2,6 milliards de DH
Il s'agit du premier des 5 projets de la phase II du Programme

Le parc éolien de Midelt d’une capacité installée pouvant aller de 150 à 180 MW consistera en l’implantation de 50 à 60 éoliennes. Ce parc comprendra, entre autres, 50 à 75 éoliennes (2,5 à 3,5 MW) avec les caractéristiques principales suivantes, un rotor tripale à axe horizontal, un tour de type tubulaire ou tour à béton, un poste BT/MT pour chaque éolienne, un réseau électrique (câbles AL/Cu) interne du parc "moyenne tension: 33 kV", des appareils de contrôle, de commande, de mesure et de protection, ainsi que d’autres installations dont le coût de réalisation est de 2,6 milliards de DH.

Le Maroc confirme ses ambitions environnementales et place les énergies renouvelables (ER) à la tête de ses priorités. Une journée d’information, tenue hier au siège de la province de Midelt, à l’initiative de l’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE) renforce ce constat. Ainsi, l’Office table sur un mix électrique avec une part importante des énergies renouvelables, 42% à l’horizon 2020. Figurent parmi ses chantiers prioritaires, le «Projet marocain intégré de l’énergie solaire de 2.000 MW», le «Programme marocain intégré de l’énergie éolienne de 2.000 MW», le «Programme hydraulique de 2.000 MW», ainsi que le «Programme intégré de l’énergie éolienne de 1.000 MW». Entre autres enjeux notamment, le développement d'une filière éolienne. Le Maroc semble ici afficher des appétits de la même ampleur que le solaire (cf. www.leconomiste.com; notre édition du 14/04/2015). Ainsi, la tenue de la conférence d’hier à Midelt n’est pas fortuite. «C’est à 17 kilomètres au nord du site que s’installera le parc éolien de cette région dont l’appel d’offres pour sa réalisation est déjà lancé et les entreprises adjudicataires seront connues incessamment». Limité au sud par la route nationale n°15, le projet sera implanté entre les communes rurales de Miblane et Amerssid, dans la province de Midelt (Région Drâa-Tafilalet). Il prévoit l’installation de 50 à 75 éoliennes sur les sommets des montagnes de Ajlab, Ajbab, Amghouzif, Aghroub, et Irreht Oughanbou… des hauteurs jouissant d'une vitesse de vents des plus considérables. Notons que la zone d’étude du projet couvre une superficie de 2.000 ha, dont la majeure partie est constituée de terrain de l’Etat et des Eaux et Forêts. «Il n’y aura pas d’impact en matière d’environnement», rassure Tarik Hamane, directeur des projets et du programme production à l’ONEE. Le choix du développeur étant en cours, les installations se feront loin des douars et des lieux d’habitations.
Côté investissement, le coût global du projet, dont les études sont toutes finalisées, est estimé à 2,6 milliards de DH. S’agissant du chantier, «le coup d’envoi sera donné en juin 2016», confie le responsable de l’Office. «Pour mettre en marche les installations du projet, il faut compter entre 18 et 24 mois de travaux intenses», ajoute-t-il. Qui dit travaux, dit aussi création de main-d’œuvre. A ce titre, l’ONEE parle d’un fort impact social pour la province. Outre la création de 300 à 400 emplois directs, le projet prévoit la construction de pistes et des dessertes pour accéder aux sites d’implantation des éoliennes.  
En termes de capacité, le parc éolien de Midelt vise la production de 150 Mégawatts de puissance électrique. Une production qui sera intégrée dans le réseau national de haute tension, explique-t-on. En attendant, la 1re phase du projet éolien intégré sera déjà franchie. D’autant plus que celle-ci se base sur la réalisation du parc éolien de Taza de 150 MW. Pour ce dernier, le choix du développeur est déjà effectué. Il en est de même pour le contrat d’achat et de fourniture d’électricité (PPA) ainsi que le bouclage financier. «Le démarrage des travaux de construction est prévu avant la fin de 2015», affirme l’Office. La 2e phase du «Projet éolien intégré 850 MW», quant à elle, porte sur la réalisation de cinq parcs éoliens dont «Midelt» 150 MW, «Tiskrad-Tarfaya» 300 MW, «Tanger II-100 MW», «Jbel Lahdid-Essaouira» 200 MW et «Boujdour» 100 MW à mettre en service, respectivement, entre 2017 et 2020.

Montage financier

Le coût global des 5 parcs éoliens est estimé à environ 15 milliards de DH. Une enveloppe qui prend en charge notamment la fabrication et l’assemblage au Maroc de composants des turbines éoliennes, la mise en place d’une usine de fabrication des pales, d’une usine de fabrication des tours (ou l’acquisition en locale des tours). Sans oublier l’acquisition en local de biens et services (BOP) afférent à la construction des cinq parcs éoliens (génie civil, génie électrique, etc.) entre autres.  Ce montant sera financé par l’ONEE, à travers notamment la Banque européenne d’investissement (BEI) (200 millions d'euros), la  coopération maroco-allemande (KfW) (130 millions d'euros), l’Union européenne (Facilité d’investissement au voisinage ou FIV) (15 millions d'euros), et la Banque africaine de développement (71 millions de dollars (US)).

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc