×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Régions

Casablanca/Commerce: Comment se réapproprier l’espace public

Par L'Economiste | Edition N°:4546 Le 12/06/2015 | Partager
Une expérience pilote à Sidi Bernoussi
2.000 vendeurs ambulants auront leurs stands sur ce territoire
Le concept sera généralisé en cas de succès

La 1re plateforme de commerce de proximité, sise boulevard Al Mouthana Ibn Harita (Sidi Bernoussi), s’étend sur une superficie de 5.000 m2. Elle comprend plusieurs chapiteaux standards de 1,5 sur 3 m

Des espaces de vente dédiés aux marchands ambulants. Tel est le concept original initié à Casablanca (Sidi Bernoussi). Il s’agit d’une expérience pilote, enclenchée depuis quelques semaines déjà. A l’origine de cette initiative, l’Association de développement des espaces publics (ADEP), appuyée par l’INDH et les autorités locales. Objectif: lutter contre l’informel et l’occupation du domaine public par les marchands ambulants.
Le concept est simple: les bénéficiaires s’acquittent d’un droit d’entrée de 6.000 DH (dont 5.000 DH en tant que frais d’adhésion à l’Adep et 1.000 DH de caution pour le matériel fourni) et d’un loyer mensuel de 1.200 DH. En contrepartie, ces derniers occupent des chapiteaux standards de 1,5 sur 3 m via un système de rotation qui va garantir une bonne exposition et l’égalité des chances. Les chapiteaux, qui occupent une superficie de 5.000 m2,  sont équipés d’étagères, tables d’exposition, chaises et même balances électroniques, d’où le système de caution. Les vendeurs ont même droit à des T-shirts et des vêtements spécifiques à leurs métiers.
«Vêtements, articles d’esthétique, accessoires, fruits et légumes… tous types de commerces sont représentés et nous allons même consacrer des espaces spécifiques pour la vente des viandes et poissons», annonce Jamal Daloul, secrétaire général de l’Adep. Et pour optimiser la gestion de ces espaces, l’organisation et la sécurité ont été confiées à une entreprise privée «Park Zine». «Une équipe veille sur la sécurité à l’intérieur de la plateforme et tout autour», souligne Hamed Yakoubi, directeur du PCP Bernoussi. L’entreprise prend aussi en charge la logistique et le transport de marchandises.
Le commerce anarchique est, rappelons-le, une pratique lucrative qui prolifère depuis des années non seulement à Sidi Bernoussi, mais aussi sur l’ensemble du territoire de la métropole. Des quartiers comme Garage Allal, Derb Ghallef, Derb Sultan… sont devenus, au fil des ans, de hauts-lieux de «commerce à la sauvette» qui pullulent un peu partout. S’y ajoute aussi le phénomène de vente sur triporteurs, charrettes, étales…
Selon un diagnostic établi au niveau de la zone de Sidi Bernoussi, 5 marchés organisés seulement sont implantés sur ce territoire, dont la superficie s’élève à 38,5 km2 et qui abrite plus de 600.000 habitants. Autrement dit: un marché dessert en moyenne 120.000 habitants et couvre 8 km2.
Cette situation a favorisé la prolifération des activités de la vente sur les trottoirs, répartie sur 43 points de regroupements anarchiques. En effet, ce manque d’infrastructures profite aux vendeurs informels qui investissent non seuleent les grandes artères (Hay Tarik, Al Azhar…), mais aussi les ruelles tout autour (dont les fameuses rues 28 et 39). A tel point que la vie des riverains s’est transformée en calvaire quotidien. Beaucoup peinent à accéder à leurs immeubles ou garages, sans oublier les nuisances sonores, les détritus, l’occupation de l’espace…

2 plateformes opérationnelles

L’expérience pilote, baptisée «plateformes de commerce de proximité» (PCP), qui sera généralisée à Casablanca et aux autres villes du Royaume, a permis jusqu’ici de redéployer 314 vendeurs ambulants. Au total, près de 814 ont été recensés avant le lancement de l’opération. Ils seront déployés sur deux plateformes opérationnelles: l’une est située sur bd Al Mouthana Ibn Harita et l’autre à côté de la mosquée Al Firdaous. D’autres seront aménagées au fur et à mesures sur le territoire de Bernoussi notamment au niveau des quartiers Al Azhar, Tarik, Anassi, Sidi Moumen… A terme, 2.000 vendeurs pourront bénéficier de ce système.

Aziza EL AFFAS

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc