Competences & rh

Actu/AIESEC Menara parie sur l’entrepreneuriat

Par L'Economiste | Edition N°:4459 Le 10/02/2015 | Partager
L’association internationale des étudiants souhaite casser les barrières
Deux classes de stage organisées pour développer les compétences
Elles sont encadrées par 20 experts internationaux

La plus importante association étudiante internationale, créée au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, l’AIESEC (Association internationale des étudiants en sciences économiques et commerciales), se définit d’abord comme «un point de rencontre avec les entreprises». Son ambition est de préparer ses adhérents aux réalités socio-économiques, nationales et internationales. Et c’est justement dans cet esprit que son antenne marrakchie , AIESEC Menara a lancé deux classes de stage ouvertes aux étudiants marocains mais aussi d’autres pays.
Il s’agit de Project management, entrepreneurship et le self-development dans le cadre de son programme Entrepremore, un projet communautaire à but non lucratif et dont l’objectif est d’aider les jeunes marocains à développer leurs compétences entrepreneuriales et managériales et transformer leurs idées en des projets concrets. Au Maroc, le manque de financement, l’absence d’un esprit entrepreneurial et les lacunes au niveau des formations…sont les freins les plus reconnus à l’entrepreneuriat des jeunes. La vision du projet de l’AIESEC est donc de casser les barrières en offrant des stages de formation et de développement de soi aux porteurs d’idées. 20 experts de nationalités différentes assureront des cours d’entrepreneuriat et de gestion d’un projet pour des bénéficiaires marocains entre 18 et 39 ans.
A l’issue de ces sessions, les étudiants et porteurs de projets pourront mettre en place un plan d’action pour chercher du financement. Le stage de 6 semaines qui s’achève fin février offrira aussi des sessions de coaching d’entrepreneuriat, et de développement personnel. «En faisant confiance aux jeunes et en leur donnant des bonnes conditions de création et un accompagnement permanent, les rêves deviennent une réalité et les projets peuvent se concrétiser. Ce qui permettra de créer au moins trois emplois», insistent les jeunes étudiants.
L’AIESEC Maroc a été créée en 1986 et compte actuellement 300 membres actifs, des étudiants poursuivant leurs études dans divers établissements de l’enseignement supérieur. Ses anciens membres, eux, occupent des positions clés dans différentes entreprises nationales et internationales. L’association marocaine est présente aujourd’hui à travers 6 antennes locales: Marrakech, Rabat, Casablanca, Fès, Tanger et Ifrane et compte parmi ses membres les étudiants des plus grandes écoles et universités du Maroc.
Une de ses principales missions est le «programme d’échange» de stages et de missions, qui permet chaque année aux étudiants membres de bénéficier d’une expérience professionnelle au Maroc et hors des frontières.

Chiffres clés

■ 1948, date de fondation de l’AIESEC
■ 50.000 étudiants évoluant dans le réseau international AIESEC
■ 1.600: Le réseau compte des étudiants dans 1.600 universités mondiales
■ 1 million, c’est le nombre des anciens membres dont des prix Nobel (Kofi Annan et Martti Athisaari sont des anciens AIESEC)
■ 10.000 stages offerts aux jeunes étudiants et nouveaux diplômés en entreprises ou ONG.
■ 205.000 échanges réalisés depuis la création du réseau
■ 4.000 partenaires dans le monde
■ 470 conférences organisées en moyenne chaque année par le réseau
■ 110, le nombre de pays où est présente l’association.

Badra BERRISSOULE

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc