×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Insolites

Un Monde Fou

Par L'Economiste | Edition N°:4428 Le 25/12/2014 | Partager

■ Un poisson à 8.000 mètres de profondeur!
Incroyable. C’est du jamais vu! Des scientifiques viennent d’observer une nouvelle espèce de poisson vivant à 8.145 mètres sous le niveau de la mer, au fond de la fosse des Mariannes dans l’océan Pacifique. Des images du spécimen ont été publiées par le site New Scientist et par l’université d’Aberdeen. Le poisson en question appartient, selon ses découvreurs, à la famille des limaces de mer, particulièrement adaptée à la vie dans les profondeurs extrêmes. Son corps est quasiment translucide et sa longue queue ressemble à celle d’une anguille. Le point le plus profond de la fosse des Mariannes atteint -10.994 mètres.

■ Il lance un arbre sur son épouse!
Incroyable mais vrai. Un homme de 35 ans, résidant d’Innisfil dans l’Ontario au Canada, a été interpellé pour avoir jeté un sapin sur sa femme d’après le Journal de Montréal. Le couple se serait disputé tandis que l’homme revenait d’un bar local et rentrait à son domicile. Pris de colère, il aurait projeté plusieurs objets en direction de son épouse, dont notamment un seau plein «d’eau sale utilisée pour nettoyer les planchers». Il aurait par ailleurs envoyé un sapin de Noël ainsi que son support en métal, blessant légèrement sa femme à la jambe. Interpellé et sanctionné, le mari aurait interdiction de communiquer avec sa femme durant les vacances de Noël.

■ Un zoo libère un singe reconnu comme étant une personne
Invraisemblable! Une femme orang-outan de 29 ans vient d’être reconnue «personne non humaine» par un tribunal de Buenos Aires en Argentine. Sa captivité dans un zoo de la capitale a été ainsi jugée illégale et l’animal sera libéré, puis transféré vers un sanctuaire de grands singes au Brésil où il jouira d’une plus grande liberté. Pour obtenir gain de cause, l’Association des fonctionnaires et des avocats pour les droits des animaux (Afada) a plaidé que l’orang-outan était doté de capacités cognitives suffisantes pour être traité comme une personne «au sens philosophique et non biologique du terme».
Une décision qui pourrait permettre de libérer d’autres grands singes mais également beaucoup d’autres «êtres sensibles», souligne l’avocat de l’Afada, Paul Buonpadre dans La Nacion. L’un des responsables du zoo ne partage pas véritablement la même thèse. «Quand vous ne connaissez pas la biologie animale, affirmer de manière injustifiée qu’une bête est stressée ou déprimée, c’est faire une erreur très commune: humaniser le comportement animal», explique Adrian Sestelo.o

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc