×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

×

Message d'erreur

  • Notice : Undefined variable: user dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1235 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Trying to get property of non-object dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1235 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1245 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1249 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
Régions

Casablanca: Le ras-le-bol des pépiniéristes

Par L'Economiste | Edition N°:4416 Le 09/12/2014 | Partager
Ils doivent libérer un terrain à Hay Hassani au profit d’une filiale de CDG
Exécution du jugement le 21 janvier 2015
La zone fait partie de la ville nouvelle de Casa-Anfa

Les pépinières, sises boulevard Sidi Abderrahmane (Hay Hassani), doivent vider les lieux, avant le 21 janvier 2015, en vertu d’un verdict au profit de l’AUDA. Ce terrain, d’une superficie de 2.000 m2, fait partie du pôle urbain Casa-Anfa, qui abrite CFC

Les pépiniéristes de Hay Hassani ne décolèrent pas. Ils viennent de recevoir un avis d’expulsion qui les somme d’évacuer les lieux avant le 21 janvier 2015. Sinon, ils seront délogés par les forces de l’ordre. Au total, une vingtaine de magasins de vente de plantes, situés sur le boulevard Sidi Abderrahmane, sont concernés par cette décision qui intervient en exécution d’un verdict, prononcé il y a 2 ans par le TPI de Casablanca. «Chaque magasin emploie en moyenne 5 personnes. Vous imaginez donc le nombre de personnes qui seront lésées par cette décision», explique un des pépiniéristes concernés. Aujourd’hui, c’est l’Agence d’urbanisation et de Développement d’Anfa (AUDA), filiale de la CDG, qui veut récupérer ce terrain, suite à un jugement en sa faveur. Le site fait d’ailleurs partie du pôle urbain Casa-Anfa. «Il s’agit d’une notification d’une décision judiciaire à l’encontre de commerçants qui occupent sans droit ni titre un terrain privé», précise-t-on auprès de l’AUDA. Les pépiniéristes occupent ce terrain domanial (2.000 m2) depuis 12 ans en vertu d’une convention signée entre leur association (Association marocaine des espaces verts) et la commune de Hay Hassani. En contrepartie, les professionnels devaient prendre en charge l’entretien des espaces verts sur ce territoire (soit 2 ou 3 jardins publics sur 4 hectares). «La moitié de cette superficie est située non loin du siège de l’OCP, le reste à côté du marché de Hay Hassani et sur boulevard Ibn Sina», précise l’un des commerçants. A en croire ces derniers, ils ont entamé les travaux d’aménagement et d’entretien des sites en question, selon les termes de la convention. Une opération qui aurait coûté plus de 11 millions de DH, selon les membres de l’AMEV, créée en 2002. Quelques années plus tard, la Commune Urbaine de Casablanca récupère l’ensemble des espaces verts de la métropole. Résultat : les pépiniéristes n’ont plus à entretenir que les espaces verts proches du siège de l’OCP. 
A préciser que l’occupation temporaire de cette parcelle est accordée à l’AMEV pour une durée de 10 ans renouvelables par tacite reconduction, selon les termes de la convention qui lie l’AMEV à la commune urbaine de Hay Hassani.
«Nous demandons aux autorités locales de nous affecter un autre espace à condition qu’il soit situé sur un axe routier bien exposé», tient à préciser un membre de l’association. Un autre pépiniériste propose même de créer un espace vert, dans le cadre de Casa-Anfa, qui dispose encore  de foncier vacant. «Nous pouvons aménager un espace plus agréable, en élargissant le concept pour incorporer aussi bien des pépiniéristes que des paysagistes, des fleuristes, de l’artisanat…». o
Aziza EL AFFAS

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc