×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

×

Message d'erreur

  • Notice : Undefined variable: user dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Trying to get property of non-object dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1246 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1250 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
Régions

La Bourse en VRP dans le Nord

Par L'Economiste | Edition N°:4278 Le 19/05/2014 | Partager
Tournée de vulgarisation à Tanger
L’institution veut accompagner le développement des opérateurs

«Tanger et sa région connaissent un développement important et la Bourse de Casablanca est décidée à l’accompagner», a déclaré d’emblée Karim Hajji, directeur général de la Bourse des valeurs de Casablanca. Et ce, lors de la réunion organisée en partenariat avec la CGEM-Nord, la semaine dernière. L’objectif était d’aller à la rencontre des entreprises de la région dans un effort promotionnel et de vulgarisation. En un mot, montrer les opportunités ainsi que les leviers d’investissement et de croissance que peut représenter une introduction en Bourse.
Aujourd’hui, le boom que connaît la région est l’occasion pour de nombreuses entreprises de se diriger vers la diversification et le développement de leurs activités avec un besoin impérieux en financements. C’est sur ce point que la Bourse de Casablanca se place en tant que véritable outsider par rapport aux banques, explique Badr Ben Youssef, directeur de développement de la Bourse des valeurs de Casablanca. Cette dernière a permis de lever lors des dix dernières années 140 milliards de dirhams, soit deux fois les recettes des MRE établies à l’étranger. Et les avantages ne s’arrêtent pas seulement à ce niveau. En effet, la Bourse peut aussi s’avérer comme un excellent moyen pour motiver et intéresser les collaborateurs ou pour doper l’activité des entreprises. «Entre 2008 et 2012, la moyenne des résultats des entreprises cotées a bondi de 33%», rappelle Ben Youssef. De quoi attirer l’attention de plus d’un investisseur.

Gains en notoriété et en image

 «Notre introduction en Bourse en 1998 nous a permis de dépasser le statut de société familiale», témoigne pour sa part Benoît Vaillant, directeur général adjoint d’Aluminium du Maroc. Ce qui a permis aussi de traiter entre autres les problèmes de succession du spécialiste de l’aluminium extrudé.
Dans d’autres cas, c’est la perception même de l’entreprise par son environnement qui change avec l’entrée en Bourse. La cotation lui permet ainsi de gagner la confiance de ses différents partenaires.
C’est le cas de Med Paper, née de la fusion entre Safripac et Papelera de Tetuan et qui a hérité de l’introduction de cette dernière en Bourse en 1998. «Le comportement des administrations a changé, celui des banquiers aussi, facilitant par la même occasion les relations et les négociations», affirme Mohsine Sefrioui, président de Med Paper. Un résultat direct de la transparence et de la confiance que livrent les entreprises cotées, selon Ben Youssef.
Mais la Bourse n’est pas l’apanage des grands groupes comme en témoigne Afric Industries, l’un des tout derniers à avoir rejoint la Bourse, en janvier 2012. «Avec seulement 40 millions de dirhams de chiffres d’affaires, nos craintes étaient que l’on ne nous prenne pas au sérieux au début», raconte Mohamed Koutit, son directeur général. «Le coût d’introduction, à près de 2 millions de dirhams, a été amorti par la réduction d’impôt octroyée aux nouveaux arrivants à la Bourse», ajoute Koutit. Et d’ajouter que le gain en notoriété et en image, lui, n’a pas de prix.


De notre correspondant, Ali ABJIOU

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc