×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Société

    Takreem Initiative
    Un prix pour l’excellence arabe

    Par L'Economiste | Edition N°:4269 Le 06/05/2014 | Partager
    catégories dans l’économie, le social, la culture, les sciences…
    Remise des prix à Marrakech début novembre

    Après une 4e édition au sein de l’auditorium de l’Institut du Monde arabe à Paris, la cérémonie des prix Takreem aura lieu cette année à Marrakech, début novembre.

    Ce prix, lancé en 2010 par le journaliste libanais Ricardo Karam, est en passe de devenir une véritable institution. Pour la 5e année consécutive, Takreem Initiative, dont les supports du groupe Eco-Médias (L’Economiste, Assabah et Atlantic Radio) sont partenaires, récompensera 9 lauréats pour leurs actions dans les domaines scientifique, culturel, économique et social. Une 5e cérémonie qui se déroulera à Marrakech, début novembre. «C’est une première. C’est la 1re fois que l’on pense à honorer des personnalités arabes qui ne sont généralement pas reconnues. Il s’agit surtout de changer les mentalités et couper court aux préjugés faisant passer les Arabes pour des radicaux et montrer au monde que l’excellence peut être arabe également», explique Ali Abu Jawdeh, responsable marketing de Takreem Initiative.
    Neuf prix récompenseront ainsi un (ou une) jeune entrepreneur, les actes sociaux et humanitaires, la femme arabe de l’année, l’excellence dans la culture, l’innovation dans l’éducation, le développement durable et l’environnement, l’avancée scientifique et technologique, le leadership d’entreprise ainsi que l’apport international à la société arabe.
    «Takreem Initiative a été conçue essentiellement pour valoriser les compétences arabes et aider, autant que faire se peut, à restituer la fierté dans la région. L’objectif ultime est d’inspirer les générations futures en les encourageant à viser l’excellence. Cette initiative cherche également à sensibiliser la communauté internationale à la véritable identité arabe», affirme Ricardo Karam.
    La seule condition requise pour participer à Takreem est d’être d’origine arabe à l’exception de la catégorie primant l’apport international à la société arabe. «Nous ne faisons aucune discrimination de genre, de couleur, d’âge ou autre. Les candidatures sont ouvertes à tous pour peu que les personnes postulant aient accompli de grandes performances dans les catégories établies», ajoute Abu Jawdeh.
    La sélection des lauréats se fait en 2 étapes. Chacun des prix est doté d’un comité d’experts qui choisit entre 3 et 5 candidats. Les demi-finalistes ont été sélectionnés le 4 avril à Beyrouth par ces mêmes comités.
    Une réunion des membres du jury aura lieu ce jeudi 8 mai pour choisir les lauréats de chaque catégorie. Des jurés illustres dont le conseiller du roi, André Azoulay, la reine de Jordanie Nour El Hussein, la princesse saoudienne Banderi Al Faisal, Carlos Ghosn, PDG de Renault-Nissan, l’écrivain Marc Lévy… Les nominations resteront secrètes jusqu’au jour de la cérémonie qui accueillera comme chaque année foule de personnalités.
    Sanaa EDDAÏF

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc