×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Brèves

Brèves

Par L'Economiste | Edition N°:4262 Le 24/04/2014 | Partager

■ La régionalisation dope la production
L’expérience marocaine est encore loin de celle d’Espagne où la seule région de Jaen (équivalent de la province d’El Hajeb) produit 600.000 tonnes d’huiles avec 600.000 ha, environ 6 fois la production d’huile d’olive marocaine. Comment? Les stratégies de développement oléicole au niveau des principaux pays oléicoles méditerranéens trouvent leurs origines au niveau régional, répond Ouazzani. C’est le cas de la région de Toscane (Italie), la région de Jaen en Andalousie, la région de Sfax en Tunisie, la région de Kalamata en Grèce, la région d’Idleb en Syrie, etc. Ces stratégies sont élaborées en fonction des potentialités oléicoles (agriculture et transformation) de chaque région, l’histoire et la tradition oléicoles, les options de commercialisation et de marketing propres à chaque région.
■ Une charte pour l’huile d’olive
Meknès vient de signer la charte de la Fondation «Olivier Promo Meknès». Très attendu par les opérateurs du secteur oléicole, ce document reflète une ambition et une volonté commune des institutions locales et régionales et de la profession pour faire de l’olivier et de ses produits un des attraits majeurs de Meknès et de sa région. Il résume une vision collective pour structurer et promouvoir, chacun dans son domaine d’intervention, une image de communication sur Meknès et sa région à travers l’olivier, l’huile d’olive et son patrimoine historique. Parmi ses signataires figurent les conseils de la Région Meknès-Tafilalet, préfectoral et communal, ainsi que le CRT, la Chambre d’artisanat, la Chambre d’agriculture de Meknès-Tafilalet, la CCIS, la CGEM Meknès, l’association Union pour le développement de Meknès (UDOM) et le Consortium Volubilis Olive-Med (GIE).

L’International Business Forum au Maroc
Après l’Arabie saoudite, la Malaisie ou encore la Turquie,  l’International Business Forum (IBF) pose ses valises au Maroc pour sa 17 édition qui se tiendra du 1er au 3 mai à Marrakech. Une première pour Amal Entreprises qui organise l’évènement en partenariat avec l’association des industriels et hommes d’affaires indépendants turcs (MUSIAD) et la Chambre de commerce de Casablanca. Initiée par plusieurs associations professionnelles de 65 pays, l’International Business Forum est un tremplin pour le Maroc puisqu’il lui offrira l’opportunité de «développer ses échanges commerciaux avec les pays de l’IBF ainsi que d’accroître les signatures de partenariat», comme le souligne M. Taib Aisse, président d’Amal Entreprises. Pour cette année l’évènement sera placé sous le thème des  «Accords de libre-échange moyens de revitaliser l’économie mondiale?» et verra la participation des délégations de plus de 50 pays. Ce sont plus de 1.500 personnalités du monde des affaires qui  y sont attendues.
S. B.

• Indice mondialisation 2014: Le Maroc bon élève
Le Maroc se classe au 61e rang (sur un total de 207 pays) dans l’Indice de la mondialisation du KOF (un centre suisse de recherches conjoncturelles). Le Royaume devance plusieurs pays arabes comme la Tunisie (78e), l’Egypte (85e) ou l’Algérie (117e). Quant au pilier de la «mondialisation économique », le Maroc arrive à la 97e place. Il est classé respectivement 77e et 31e dans le volet social et politique.
Au niveau mondial, l’Irlande, la Belgique, les Pays-Bas, l’Autriche, Singapour et le Danemark se positionnent dans le top 5.

• Déficit: La France s’engage à 3% en 2015
Hier 23 avril, le gouvernement français a confirmé son en engagement de ramener le déficit public à 3% de son PIB dès 2015. Le ministre des Finances et des Comptes publics, Michel Sapin, a présenté en conseil des ministres le programme de stabilité pour 2014-2017. Le texte doit être soumis au vote de l’Assemblée mardi prochain, avant d’être adressé à la Commission européenne. A noter que les chiffres du chômage seront publiés ce vendredi 25 avril.

• Croissance: L’Espagne attend 1,5% cette année
Le gouvernement espagnol s’attend à une croissance du PIB en moyenne d’environ 1,5% entre 2014 et 2015. Le programme de stabilité économique sera approuvé le 30 avril prochain. Il fixe notamment les objectifs en matière de croissance, de chômage et de réduction du déficit public pour 2014 à 2017. Il sera ensuite transmis à Bruxelles. Les chiffres du chômage au premier trimestre seront publiés le 29 avril.

• 500 millions d’utilisateurs de WhatsApp
Racheté par Facebook, l’application de messagerie WhatsApp revendique désormais 500 millions d’utilisateurs dans le monde.  WhatsApp s’est rapidement étendu ces derniers mois à des pays comme le Brésil, l’Inde, le Mexique et la Russie. Selon le service, ses utilisateurs partagent plus de 700 millions de photos et 100 millions de vidéos par jour.

• Grogne des salariés chez Nike/Adidas
Des milliers d’ouvriers d’une usine de chaussures en Chine travaillant pour Nike, Adidas et Converse ont entamé, mardi 22 avril, leur neuvième jour de grève, rapporte Le Monde. Ils reprochent à «leur employeur de n’avoir pas payé une partie de leurs cotisations sociales». Environ 30. 000 d’entre eux ont cessé le travail depuis lundi 14 avril, selon les organisations nongouvernementales (ONG) de soutien aux ouvriers.

• Qui doit réguler le Web?
La présidente brésilienne Dilma Rousseff accueille les 23 et 24 avril à Sao Paulo un sommet consacré à une remise en cause des Etats-Unis sur la gouvernance de l’internet. Ambition: «établir des principes de gouvernance et une feuille de route qui soient validés pour la première fois par tous les acteurs de la toile». A noter par ailleurs que de violentes émeutes ont éclaté mardi soir à Rio dans un quartier touristique de Copacabana, à quelques semaines du coup d’envoi de la coupe du monde de football au Brésil.

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc