×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Entreprise Internationale

Les majors de la téléphonie ont bravé la crise

Par L'Economiste | Edition N°:4258 Le 18/04/2014 | Partager
5 entreprises apparaissent au top 10 des champions de l’industrie de consommation
Une étude de Deloitte sur les 250 champions industriels

Source: Deloitte
Les télécommunications dominent le top 10, mais l’agroalimentaire marque son territoire dans le classement de 2014. Nestlé est le premier groupe du secteur, et Coca-Cola intègre ce classement pour la première fois.

LA «société de consommation» se porte bien. La crise n’a pas réussi à ébranler les marges des 250 plus grands industriels mondiaux des produits de consommation, qui sont passées de 6,5% en 2011 à 8,2% pour l’exercice 2012 (clos entre le 1e juillet 2012 et le 30 juin 2013). Cette amélioration concerne les 2/3 des entreprises représentées dans l’échantillon de l’étude annuelle de Deloitte.

Le cabinet, qui a passé leurs finances à la loupe pour la 7e édition de son rapport sur «les champions industriels des produits de consommation», relève que les ventes de ces groupes se sont élevées à 3.100 milliards de dollars en 2012, soit un chiffre d’affaires moyen de 12,5 milliards de dollars par société.

High tech, alimentation, textile, équipement, produit d’entretien et d’hygiène … la palette des activités est très large. Mais c’est bien l’électronique qui domine le classement des meilleures performances, avec Samsung en tête. Cinq entreprises du top 10 appartiennent au secteur, portées par les ventes de téléphonie mobile et l’innovation caractéristique de ce domaine. Un top 10 où Nokia disparaît  cette année en raison d’un effondrement de ses ventes de smartphones. Le groupe est passé à la 13e place, cédant ainsi le passage à LG Eletronics qui accapare la 10e place.
Deloitte relève tout de même que la croissance du chiffre d’affaires des 250 mastodontes de la consommation s’est repliée en 2012, passant de 7% en 2011 à 5,1%. Malgré une rentabilité robuste, le taux de croissance des principaux acteurs du marché de la consommation a été impacté par les turbulences économiques mondiales. C’est le cas notamment en Amérique du Nord et en Europe, où les entreprises affichent un taux de croissance composite de 4%, contre 5,6% pour la région Asie/Pacifique. La région a d’ailleurs enregistré une forte croissance, puisque ce taux ne dépassait pas les 2% en 2011, même si la progression du chiffre d’affaires y a subi l’impact du recul des ventes des entreprises chinoises.


Rime AIT EL HAJ

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc