×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

×

Message d'erreur

  • Notice : Undefined variable: user dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1235 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Trying to get property of non-object dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1235 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1245 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1249 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
Analyse

La Bourse veut rompre avec le cycle baissier

Par L'Economiste | Edition N°:4171 Le 13/12/2013 | Partager
L’amélioration du Masi ces derniers mois laissent espérer un retournement de tendance
Mais il faudra plus pour attirer les investisseurs et les entreprises sur le marché

Source: BVC
Jlec va porter à douze le nombre d’introductions en Bourse depuis 2008. Parallèlement, six sociétés ont fait le chemin inverse et trois s’y apprêtent. L’engouement des entreprises pour la Bourse s’est estompé avec le début du cycle baissier du marché. Les onze dernières sociétés à s’introduire ont levé au total 5,1 milliards de DH, soit une moyenne de 466 millions de DH par opération

Avec l’introduction en Bourse de Jorf Lasfar Energy Company (Jlec) le 24 décembre prochain, la place casablancaise va accueillir seulement sa douzième entreprise depuis 2008. Dans le même temps, six sociétés ont fait le chemin inverse et trois autres s’apprêtent à quitter la place. Le bilan sur les six dernières années reste plutôt négatif. La machine des introductions s’est enrayée à partir de 2008 après deux années (2006 et 2007) record où 20 entreprises avaient franchi le pas de la Bourse. L’engouement s’est estompé avec le début du cycle baissier du marché. Même les sociétés les plus courageuses qui se sont introduites ces dernières années se sont contentées de petites opérations à l’exception d’Alliances qui a mobilisé 2 milliards de DH. Les onze dernières entreprises à s’introduire en Bourse ont levé au total 5,1 milliards de DH, soit une moyenne de 466 millions de DH par opération.
Au-delà des conditions d’entrée, le séjour à la cote n’est pas facile pour beaucoup d’entreprises. Même si l’atonie du marché laissait déjà peu d’espoir à un rallye, plusieurs valeurs se sont rapidement effondrées. Seulement trois parmi les dernières introductions affichent une performance positive depuis leur entrée en Bourse. La Compagnie Minière Touissit notamment se distingue avec une croissance à trois chiffres depuis sa première cotation en 2008. La minière a été portée durant trois ans par l’euphorie sur les cours des matières premières. Du coup, l’investissement sur ce type de valeur était devenu attractif. Label Vie et Afric Industries enregistrent également des performances positives. Les autres valeurs ont, en revanche, connu moins de succès. Delattre Levivier a perdu pratiquement la moitié de sa valeur depuis son introduction et Alliances le quart.  
Aujourd’hui, le regain de forme du Masi depuis quelques mois laisse espérer le début d’un nouveau cycle sur la place. Après avoir compté jusqu’à 10% de pertes, le principal indice du marché affichait en séance le 12 décembre une contre-performance inférieure à 1%. Cela dit, il faudra confirmer cette dynamique sur la durée pour rétablir la confiance des investisseurs envers le marché. Même si ces derniers, notamment les institutionnels, ont montré un appétit pour Maroc Telecom, Addoha et Attijariwafa bank lors de la sortie des investisseurs du MSCI Emerging markets récemment. D’un autre côté, une amélioration des échanges sur la place est attendue les prochains mois avec la prise de position des investisseurs du marché frontière de l’indice Morgan Stanley. Pour les analystes, l’amélioration de la physionomie de la place doit être soutenue par l’accélération de la réforme de la place. Cela permettra notamment de relancer les introductions en Bourse. Plusieurs opérations seraient  dans le tuyau actuellement. Mais le manque de visibilité sur l’évolution du marché freine encore les entreprises. L’opération Jlec qui a été retardée en raison de la morosité de la place pourrait, d’un autre côté, servir de déclic à d’autres entreprises.

 

F. Fa

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc