×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 172.689 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 216.351 articles (chiffres relevés le 2/6 sur google analytics)
Competences & rh

Le crowdfunding ou comment se financer via le Net

Par L'Economiste | Edition N°:4075 Le 16/07/2013 | Partager
Un moyen rapide et efficace pour les start-up d’accroître leur capital
De l’expertise et des conseils en plus d’un soutien monétaire

AUJOURD’HUI, les entrepreneurs ont de plus en plus du mal à mettre la main sur des investisseurs pour financer leurs projets. En effet, la crise actuelle décourage les «prêteurs» traditionnels tels que les organismes bancaires à lever des fonds. Pour pallier à ce manque de soutien financier, des solutions sont apparues récemment sur le web, dont le crowdfunding, une plateforme internet de financement participatif. En quoi consiste ce nouveau moyen de lever de fonds? Le crowdfunding, né il y a cinq ans aux Etats-Unis, est une plateforme virtuelle d’affaire où les entrepreneurs exposent leurs projets aux internautes qui décident d’apporter ou pas leur contribution financière. Il existe trois types de crowdfunding. Le plus connu de tous porte le nom de «reward based» ou «don contre récompense»? Son fonctionnement est simple: les investisseurs reçoivent, en échange de leur apport financier, une rétribution non monétaire pouvant prendre la forme des produits ou des services commercialisés par les start-up en question. Bon nombre de sites ont déjà adopté ce système comme «Kick-starter» et «Indiegogo» aux Etats-Unis ou encore «Ulule» en France. Le second modèle consiste quant à lui à financer des projets par le biais de prêts appelés des prêts participatif ou en  «peer-to-peer». Enfin, le troisième type de crowdfunding, appelé financement participatif en capital ou «equity based crowdfunding», permet une prise de participation en actions dans les entreprises financées. Les sites de crowdfunding ne s’arrêtent pas au seul volet financier. Les porteurs de projets bénéficient également le plus souvent des conseils, du soutien et de l’expertise de leurs nouveaux collaborateurs. Ces derniers contrôlent également les levées de fonds, durant les étapes de démarrage et de développement de l’entreprise. En revanche, le crowdfunding présente beaucoup d’inconvénients. Ses activités sont très réglementées, notamment en France. Ainsi, le nombre d’investisseurs ne doit pas dépasser 150 pour chaque projet ou programme présenté. Les sites d’equity doivent aussi être reconnus en tant que prestataires de services d’investissement (PSI) et décrocher le statut de conseiller en investissements financiers (CIF). Des statuts au coût particulièrement élevé, pouvant atteindre jusqu’à plusieurs millions d’euros.

Des sites aux politiques différentes

BON nombre de sites de crowdfunding fonctionnent déjà à plein régime, chacun d’entre eux adoptant sa propre politique. «Particeep» concentre ainsi  son offre sur les projets les moins risqués et les plus rentables, pouvant générer rapidement du profit. La plateforme n’a en effet présenté que cinq demandes de financement sur les 75 envoyées par les start-up. «Anaxago», une autre référence du domaine, cherche à le professionnaliser. Les levées de fonds du site sont en effet toutes supérieures ou égales à 1.000 euros, pour une moyenne d’environ 8.000 euros par transaction. La plateforme a réuni pas moins d’un million d’euros depuis sa naissance. Par ailleurs, des audits sont mis en place régulièrement avec pas moins de 40 points de contrôle. Quant au site «Reservoir Funds», ses investisseurs délivrent des fonds pour financer en grande partie des actions ponctuelles et des évènements.

Karim AGOUMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc