×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Politique Internationale

Mali: L’appui logistique et financier se fait attendre

Par L'Economiste | Edition N°:3952 Le 21/01/2013 | Partager
La Cédéao presse l’ONU à fournir les aides
Huit pays ouest africains contribuent à la force régionale

Le déploiement de la mission africaine au Mali va s’accélérer. Au sommet extraordinaire consacré au Mali, samedi 19 janvier à Abidjan, la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cédéao) a demandé à l’ONU de fournir immédiatement l’appui logistique et financier pour le déploiement de la Misma. L’heure a sonné pour un engagement plus large des grandes puissances et du plus grand nombre d’Etats et d’organisations aux opérations militaires, afin qu’une plus grande solidarité se noue autour de la France et de l’Afrique dans la guerre totale et multiforme contre le terrorisme au Mali», a déclaré le président ivoirien Allassane Ouattara, qui dirige actuellement Cédéao. La Misma, qui n’est pas encore financée, a reçu l’aval de l’ONU pour aider le Mali à reprendre le contrôle du nord du pays occupé depuis plus de neuf mois par des groupes armés islamistes. «Quelques 2.000 membres de cette mission doivent être déployés d’ici au 26 janvier. Une centaine de soldats togolais et nigérians seraient déjà arrivés à Bamako alors qu’une trentaine de Béninois seraient en route. La Misma comprendra quelque 5.800 soldats pour prendre le relais de la France. Cette force régionale englobe huit pays ouest-africains: le Nigeria, le Togo, le Bénin, le Sénégal, le Niger, la Guinée, le Ghana et le Burkina Faso ainsi que le Tchad.
Aujourd’hui, les yeux sont rivés sur la conférence des donateurs, prévue le 29 janvier à Addis-Abeba. «Il est essentiel que le maximum de pays dans le monde apportent leurs contributions pour financer la Misma et l’armée malienne», a déclaré Laurent Fabius, chef de la diplomatie française lors du Sommet.
Pour l’instant Londres et les Etats-Unis  ne comptent  pas envoyer de troupes au Mali. De son côté, l’Allemagne a confirmé son soutien financier aux pays africains engagés dans l’opération militaire au Mali. Jeudi 17 janvier, l’Allemagne a dépêché deux avions de transport de type Transall en soutien logistique à la (Cédéao).Elle a également annoncé l’envoi d’une aide humanitaire d’un million d’euros aux réfugiés dans les pays voisins du Mali et des personnes pour former les troupes africaines.
La Russie a aussi proposé d’acheminer des troupes ou matériels français au Mali.


(Synthèse L’Economiste)

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]com
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc