×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Europe

Stratégie d’investissements
La lettre de cadrage de Hollande

Par L'Economiste | Edition N°:3942 Le 04/01/2013 | Partager
Elle touche publics comme privés d’ici 2020
Filières industrielles et agricoles, santé, recherche… secteurs clés

Le président français, François Hollande, est convaincu que pour rester dans la compétition mondiale, le pays doit se moderniser

Doper l’investissement dans divers secteurs. C’est un des vœux de François Hollande pour cette année. Nicolas Sarkozy avait lancé en 2010 le programme des investissements d’avenir, financé par le grand emprunt de 35 milliards d’euros. Et c’est au tour de l’actuel président français de proposer une stratégie d’investissements qui touche publics comme privés à l’horizon 2020. Car il est convaincu que le pays ne pourra rester dans la compétition mondiale que s’il se modernise. Reste que sur le volet de l’investissement public, le gouvernement a les mains liées tant que la situation des finances publiques est détériorée.
En dopant l’investissement privé, la France regagnera en croissance. Le gouvernement maintient toujours ses prévisions de croissance (+0,8%) et de déficit public (3% du PIB) pour  2013. Des objectifs que plusieurs institutions dont le FMI jugent difficiles à tenir (cf. notre édition N° 3938 du 27/12/2012, France: Le FMI frappe fort».
Ce ne sont pas les idées qui manquent. L’on rappelle la création de la Banque publique d’investissement (BPI) qui doit permettre le décollage de nouvelles entreprises de taille intermédiaire. De même, le crédit d’impôt de 20 milliards d’euros pour les entreprises destiné à renforcer la compétitivité et l’emploi. Il faudra aussi un nouveau dispositif bien ciblé pour les différents secteurs. Pour Hollande, le pays a besoin d’investir dans les filières industrielles et agricoles, le logement, l’environnement, la santé, la recherche et surtout dans les nouvelles technologies. Matignon a déjà annoncé, début novembre, que 2 milliards d’euros seraient redéployés en faveur de cinq priorités (innovations et filières, technologies génériques, transition énergétique, santé et économie du vivant, formation). L’autre défi pour Hollande reste l’emploi. Le président français maintient son scénario de baisse du taux de chômage d’ici à fin 2013. Le sujet était d’ailleurs au programme du premier conseil des ministres consacré au programme de travail pour le premier semestre et qui prévoit 15 projets de loi.
L’objectif est d’insérer 100.000 jeunes dans l’année dans le cadre des emplois d’avenir et celui des contrats de génération. Ces dispositifs sont censés permettre 500.000 embauches de jeunes en CDI et autant de seniors maintenus dans l’emploi.


F. Z. T.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc