×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Brèves internationales

Brèves Internationales

Par L'Economiste | Edition N°:3941 Le 03/01/2013 | Partager

• Quelques kilos de plus feraient vivre plus longtemps
Des personnes en surpoids et légèrement obèses vivent plus longtemps que celles d’un poids normal tandis qu’une forte obésité accroît nettement le risque de mortalité. C’est ce qu’indique une analyse de près de 100 études dans le monde et qui avance plusieurs hypothèses pour expliquer ce paradoxe. Il s’agit notamment des effets bénéfiques des plus grandes réserves d’énergie dans l’organisme ou encore le fait que les personnes légèrement obèses prennent davantage de traitements médicaux.

• Sécurité aérienne: IATA fière de son bilan
2012 a été une année exceptionnelle pour la sécurité aérienne, selon IATA (l’Association internationale des transporteurs aériens). Au 30 novembre 2012, il y a eu 1 accident pour 5,3 millions de vols commerciaux. Le nombre de personnes décédées dans un accident d’avion en 2012 s’est établi à 401, contre 490 en 2011, pour les membres de IATA. Par ailleurs et selon l’organisation Aviation Safety Network, il y a eu en 2012 près de 23 accidents d’avion transportant au moins 14 passagers, qui ont fait 475 morts. A titre de comparaison, en 2011, il y avait eu 36 accidents d’avion qui avaient fait 524 morts.

• L’Europe, un risque pour l’économie mondiale, selon Stiglitz
L’Europe constitue le principal risque pour l’économie mondiale en 2013, a estimé le prix Nobel d’économie américain Joseph Stiglitz dans une tribune publiée dans le quotidien Handelsblatt de mercredi 2 janvier. Il pointe notamment du doigt les difficultés économiques en Espagne et en Grèce. «Ces pays se trouvent dans une dépression dont on ne voit aucun signe de sortie», a-t-il précisé. Pour sortir de la crise, l’économiste américain a rejeté l’idée du pacte budgétaire qui, d’après lui, n’est pas une solution tandis que les rachats d’obligations d’Etats par la Banque centrale européenne ne peuvent être qu’un palliatif temporaire. Jusqu’à présent, les responsables politiques européens ne sont pas parvenus à mettre en oeuvre un vrai pacte de croissance pour les pays de la périphérie de la zone euro, a poursuivi Joseph Stiglitz, qui n’a pas exclu de nouvelles turbulences en zone euro cette année.

• Palestine: Les pays arabes tiendront-ils leurs promesses?
Le gouvernement du Premier ministre palestinien Salam Fayyad a de nouveau pressé les pays arabes de verser 100 millions de dollars par mois à l’Autorité palestinienne, comme ils s’y sont engagés en cas de sanctions financières israéliennes. Et cela, en référence au soutien annoncé en 2012 en cas de rétorsion financière israélienne à l’accession de la Palestine au statut d’Etat observateur à l’ONU le 29 novembre.»L’Autorité nationale a besoin de 240 millions de dollars par mois pour pouvoir remplir ses obligations tant qu’Israël continue à retenir nos fonds», a précisé le gouvernement. En décembre, le gouvernement israélien a annoncé le blocage pour le mois du transfert des taxes dues à l’Autorité palestinienne, à titre de sanction, considérant la démarche à l’ONU comme contraire aux accords signés.

• L’insurrection afghane menace l’Otan
L’un des chefs de l’insurrection afghane, Gulbuddin Hekmatyar, a mis en garde les troupes de l’Otan contre des attaques qui leur «serviront de leçon» avant leur retrait prévu en 2014, dans une interview au Daily Telegraph. «Je ne comprends pas comment l’opinion publique britannique peut accepter que ses enfants soient envoyés à une mort certaine afin de satisfaire les généraux américains», poursuit-il. Avec 9.000 militaires (438 morts au combat), le Royaume-Uni fournit le 2e contingent de la force de l’Otan. Hekmatyar accuse en outre le prince Harry, 3e dans l’ordre de succession au trône d’Angleterre, et actuellement en Afghanistan, d’être venu dans ce pays pour «tuer des Afghans innocents en étant ivre».

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc