×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Régions

    Tétouan: Un nouvel opérateur dans l’éolien

    Par L'Economiste | Edition N°:3719 Le 14/02/2012 | Partager
    Investissement de 3,1 milliards de DH pour la CME
    69 éoliennes pour produire 234 MW

    Ce nouveau parc éolien de Tétouan porte à six le nombre de projets dans la région. A moyen terme, ils totaliseront une capacité de production électrique globale de plus de 600 MW

    Les projets d’énergie éolienne semblent se succéder dans la région. Le dernier en date est celui de la Compagnie Marocaine des Energies (CME), issue du groupement formé par les Belges CFE et Windvision. Le site est situé à une dizaine de kilomètres au sud de Tétouan. Il s’étend sur une crête de 18 kilomètres de long sur 6 kilomètres de large. Le projet prévoit la mise en place de 69 éoliennes pour une puissance installée de près de 234 Mégawatts. L’investissement prévu est de près de 3,1 milliards de DH. Le projet a déjà reçu l’approbation des instances régionales et devra occuper une superficie de plus de 1.200 hectares de terrains appartenant au domaine privé de l’Etat dans la commune rurale de Zaitoune, sur les crêtes de Jbel Ghorghir. Les travaux devraient durer environ 36 mois avec à la clé, la création de 400 emplois.  Le chantier doit en principe démarrer avec une série de mesures du vent pour valider les emplacements choisis et ensuite lancer les travaux de préparation au sol et la construction proprement dite.
    L’étape présage de quelques difficultés. En effet, les terrains escarpés des cimes montagneuses des environs de Tétouan même s’ils offrent un environnement idéal pour des éoliennes sont par contre difficiles à atteindre. L’acheminement de matériel lourd comme les moyens de levage nécessaires et les pylônes et nacelles des éoliennes nécessite une parfaite maîtrise des travaux de génie civil. La CME a été créée en 2010 sur la base d’un partenariat entre le groupe CFE et Windvision. CFE est un groupe travaillant dans le secteur de la construction dont Vinci est l’un des actionnaires. Il a réalisé en 2010 un chiffre d’affaires de près de 1,8 milliard d’euros. Windvision est quant à lui un spécialiste de l’énergie renouvelable présent dans divers pays dont la Belgique mais aussi la France, l’Espagne, la Tunisie et le Maroc. A travers CME, ces deux entreprises comptent lancer deux autres projets au Sud du Maroc.
    A noter qu’avec ce parc, ce sont plus d’une demi-douzaine de parcs éoliens qui seront fonctionnels dans la région sur le moyen-terme. Ils totalisent une capacité de production électrique globale de plus de 600 MW. L’investissement cumulé est de plus de six milliards de DH. D’autres projets sont en préparation, selon le Centre Régional de l’Investissement de Tanger-Tétouan. L’objectif est d’atteindre à terme les 700 MW d’énergie éolienne produite dans la région.
    De notre correspondant,
    Ali ABJIOU

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc