×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Régions

    Agadir: Les régies transfèrent leur retraite

    Par L'Economiste | Edition N°:3689 Le 30/12/2011 | Partager
    Transfert vers le régime de retraite collectif d’allocation de retraite
    Treize régies concernées à terme par l’opération
    Coût global du programme: 4,5 milliards de DH

    Bonne nouvelle pour les employés de la Régie autonome multiservices d’Agadir (Ramsa) tout comme pour ceux de la Régie autonome de distribution d’eau et d’électricité de Marrakech (Radeema). Leur pension de retraite est assurée. Le transfert de la caisse commune de retraite (CCR) vers le régime de retraite collectif d’allocation de retraite (RCAR) est bouclé. Des accords concernant ce dossier ont été signés par les dirigeants des deux régies en question tout dernièrement à Rabat au siège de la CDG.
    Ils concrétisent la réalisation d’un engagement de la direction des régies et des services concédés. Et ce, pour la mise en place d’un programme d’actions pour la consolidation de la situation des régies après la phase de redressement et d’assainissement, est-il indiqué. Outre la Ramsa et la Radeema, d’autres régies, au total 13, sont concernées à terme par la démarche.
    Le coût de l’opération est important. Pour l’ensemble des régies, il s’élève à 4,5 milliards de DH correspondant à un effectif de 7.000 personnes.

    Expérience pilote

    Pour l’expérience pilote de la Ramsa et l’opération de la Radeema, le coût du transfert pour les deux régies est respectivement de 305 millions de DH et de plus de 1,01 milliard de DH pour un effectif respectif de 453 et de 1.292 personnes.
    Pour le financement de ce coût de transfert, les deux régies ont bien sur mobilisé des fonds par des emprunts auprès des banques marocaines BMCI, Attijariwafabank et BMCE. Il est question pour la Radeema de 800 millions de DH et de 150 millions de DH pour la Ramsa.
    Il est à souligner que le transfert mis en œuvre est l’aboutissement d’une longue démarche et une réflexion menée, depuis la fermeture du régime de retraite interne des régies de distribution en 2001, suite à son déficit structurel. A ce titre, il faut rappeler que l’étude actuarielle réalisée en 1997 a mis en exergue la rupture de l’équilibre du régime de la caisse commune des retraites.
    Pas étonnant que Ali Benazouz, directeur général de la Ramsa qualifie aujourd’hui l’opération menée à pas de géant en raison des enjeux sociaux qu’elle véhicule.
    Aujourd’hui, le transfert vers le nouveau régime préserve les droits acquis statutaires tant des agents en activité que des pensionnés, précisent les responsables de la Ramsa. En effet, ‘’l’assiette de calcul pour la retraite, la majoration pour enfants, la prise en charge de l’impôt général sur le revenu, l’age normal de départ à la retraite ainsi que l’ensemble des avantages en nature restent des acquis sauvegardés et maintenus’’.


    De notre correspondante, Malika ALAMI

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc