×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Politique Internationale

    Syrie: La Ligue arabe témoin de nouvelles violences

    Par L'Economiste | Edition N°:3687 Le 28/12/2011 | Partager
    Sa mission a débuté hier
    Un gazoduc saboté et un étudiant de Damas tué malgré leur présence

    DU nouveau pour la Syrie. Les observateurs de la Ligue arabe, plus d’une cinquantaine au total, sont arrivés mardi à Homs, véritable foyer de la révolte contre le président syrien Bachar el-Assad. Objectif : rendre compte de la situation sur le terrain et permettre à la Syrie de sortir de la crise qui touche le pays depuis des mois. La délégation, qui comprend des membres marocains sur place, a par ailleurs déjà rencontré le gouverneur de Homs, Ghassane Adbel Al, au cours d’une réunion.
    Les observateurs de la Ligue arabe se sont tout d’abord rendus dans le quartier de Bab Sebaa afin d’évaluer les dégâts d’actes terroristes. Le groupe prévoit également de se rendre à Hama et à Idleb, respectivement situés au nord et au nord-ouest du pays. Une telle opération n’aurait pas été menée à terme si les violences dans le pays n’étaient pas aussi importantes. En effet, pas moins de 5000 personnes ont déjà été tuées depuis le début du soulèvement en mars dernier.
    Pourtant, malgré la présence de ce comité particulier, les violences n’ont pas cessé pour autant. Ainsi, un étudiant vient d’ouvrir le feu par le biais d’un pistolet militaire à l’université de Damas, entraînant la mort d’un de ses camarades et en blessant quatre autres. Le tueur, ayant pris immédiatement la fuite et étant recherché par les autorités du pays, pourrait être un étudiant pro-régime d’après l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH). Mais, selon les Comités locaux de coordination (LCC), les étudiants auraient été eux-mêmes la cible des forces de sécurité. Autre acte de violence ayant eu lieu mardi à l’aube, un gazoduc a été saboté dans la région de Homs. Une attaque qui pourrait bien être l’œuvre d’un groupe terroriste armé. Une fuite d’environ 150.000 m3 a ainsi été provoquée intentionnellement dans un gazoduc précisément situé entre Kafar abd et Rastane. Les réparations auraient déjà commencé.
    Mais la Ligue a aussi été le témoin d’une manifestation de grande ampleur, témoignant de l’instabilité politique et gouvernementale traversée actuellement par le pays. Ainsi, pas moins de 30.000 syriens anti-régime ont tenu un sit-in hier à Khalidiyé, quartier insurgé de Homs, selon l’OSDH. Un mouvement dont l’objectif est avant tout de dénoncer les crimes du régime à l’encontre de la population. La venue des observateurs aura néanmoins permis de faire retirer près de onze chars hier matin au niveau du quartier de Baba Amro à Homs.
    Karim AGOUMI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc