×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Brèves internationales

Brèves Internationales

Par L'Economiste | Edition N°:3624 Le 27/09/2011 | Partager

Candidature de la Palestine à l’ONU: 4 semaines pour délibérer
Après être parvenu à soumettre sa demande d’adhésion à l’ONU, la Palestine devra attendre la réponse du conseil de sécurité de l’ONU qui sera communiquée dans quatre semaines environ. En effet, les 15 pays du conseil de sécurité se sont réunis lundi dernier afin d’étudier la candidature palestinienne. Cependant, plusieurs Etats et organisations se sont opposés à ce vote. Ainsi, les Etats-Unis sont prêts à utiliser leur droit de veto. Les Israéliens s’opposent également, affirmant que cette candidature ne résoudra en rien le conflit israélo-palestinien, allant même jusqu’à proposer la reprise de négociations. Le Quartette a aussi proposé des pourparlers qui pourraient aboutir à un accord de paix d’ici 2012. Mais ce projet, qui n’évoque pas clairement le gel de la colonisation, est jugé trop flou par la Palestine. En attendant la réponse, le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas a regagné son pays dimanche dernier où il a été accueilli en héros.

Russie: Poutine président?
Le Premier ministre russe Vladimir Poutine se présente aux élections présidentielles de 2012. En fait, il prévoit d’échanger sa fonction avec celle de l’actuel président de la Russie Dmitri Mdvedev. Un stratagème qui permettra aux deux politiciens d’échapper à la règle de la constitution qui énonce l’impossibilité d’effectuer deux mandats consécutifs. En échange de sa collaboration, Poutine promet à son partenaire le poste de Premier ministre.

Libye: Le charnier d’Abou Salim
Le CNT annonce avoir découvert en Libye les restes de 1.200 prisonniers massacrés en 1996 par le régime de Mohammed Kadhafi. Les autorités du nouveau gouvernement auraient mis la main sur une fosse commune ou auraient été ensevelis des centaines de détenus de la prison d’Abou Salim. L’affaire a été étouffé par le gouvernement de Kadhafi à l’époque, alors qu’il s’agissait ni plus ni moins du pire acte de barbarie qu’il ait commis. De nombreux manifestants ayant fait tomber le régime de l’ancien dictateur libyen appartiennent aux familles de ces victimes.

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc