×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Entreprise Internationale

Apple: Tim Cook reprend les commandes

Par L'Economiste | Edition N°:3604 Le 26/08/2011 | Partager
Steve Jobs démissionne suite à des problèmes de santé
Conséquence : chute drastique de l’action Apple à la bourse de près de 5%

LA démission de Steve Jobs, le patron de la multinationale Apple, a entraîné immédiatement une diminution des valeurs du groupe en bourse. Le fondateur du groupe américain a quitté ses fonctions mercredi dernier à la suite de problèmes de santé et sera remplacé par Tim Cook, une valeur sûre du groupe.
Ainsi, l’annonce de la démission de Steve Jobs a eu des conséquences directes sur les actions d’Apple à la bourse de New York. Le titre du groupe a chuté quasi instantanément de 7% pour ensuite se replier légèrement. Aussi, le titre affichait 5,07% à 357,10 dollars jeudi matin. Ces résultats en baisse ont profité à la concurrence. Plusieurs rivaux asiatiques de la marque ont donc vu leurs cours boursiers augmenter. C’est le cas de Foster Electric et de Kimoto, dont les résultats ont progressé respectivement de 5,61% et de 1,75%.
L’entreprise n’est pas menacée pour autant et les investisseurs demeurent confiants. En effet, Apple possède encore un capital boursier solide qui s’élève à près de 346 milliards de dollars. Elle a même supplanté le géant du pétrole Exxon Mobil en aout 2010, devenant ainsi l’entreprise la plus chère au monde à la Bourse de New York.
Un mois plus tard, la marque à la pomme avait recouvert sa place de second au classement. De plus, en juillet dernier, l’entreprise a obtenu des résultats exceptionnels en ayant réussi à doubler son bénéfice pour le début du troisième trimestre. Par ailleurs, Steve Jobs ne quitte pas totalement son bébé. En effet, l’homme d’affaire assurera le poste de président du conseil d’administration, d’autant plus que l’entreprise est sur le point de connaître une période phare en termes de développement. En fait, Apple organise le lancement de ses nouveaux produits vedettes, comme l’I Phone 5 qui sera commercialisé en octobre prochain et l’iPad 3 dont la sortie est prévue début 2012. Des produits qui ont déjà fait leur preuve par le passé et qui suscitent toujours l’intérêt des investisseurs.
Le remplaçant de Steve Jobs s’avère être le directeur opérationnel du groupe, Tim Cook. Ce diplômé de l’université de Duke ne trouvera pas de grandes difficultés à succéder au grand manitou de l’informatique. En effet, il assurait déjà la gestion d’opérations quotidiennes au sein d’Apple, et s’était fait les dents chez IBM et Compaq.
Karim AGOUMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc