×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Evénement

Opération cartables
Plus de 4 millions d’élèves concernés

Par L'Economiste | Edition N°:3588 Le 04/08/2011 | Partager
Les livres et manuels accordés à tous les élèves jusqu’à la troisième année du collège
Le mode «prêt de livre» activé
Budget alloué: 350 millions de dirhams

Pour sa quatrième édition, l’opération «Un million de cartables» profitera aux enfants du CP à la troisième année du collège. Le contenu du kit sera fonction du niveau scolaire et du lieu de résidence

L’OPÉRATION «un million de cartables» est sur les rails. Et les académies sont en train de prendre les commandes, précise Ahmed Fal Merkazi, directeur de l’appui social au ministère de l’Education nationale. Pour cette édition, l’opération touchera plus de 4 millions d’élèves, soit le même niveau que l’année dernière. Les kits seront distribués à l’occasion de la fête de l’école qui coïncide, en principe, avec le deuxième mercredi du mois de septembre et donc à la veille de la rentrée officielle des classes.
Pour cette rentrée scolaire 2011-2012, des kits seront distribués aux élèves du primaire ainsi qu’à ceux du collège dans les zones rurales. Le contenu du kit différera selon le niveau et le milieu. Comme les années précédentes, les CP auront droit à un «cartable complet» et ce, que ce soit dans les villes ou dans les campagnes. L’école se chargera aussi des fournitures des élèves de la deuxième année du primaire mais uniquement dans le milieu rural. D’ailleurs, dans les villes, les élèves de la deuxième année du primaire à la troisième année du collège ont droit à des manuels et livres scolaires uniquement. Seuls ceux relevant des zones rurales bénéficieront des autres fournitures scolaires (cahiers, stylos, etc.).
Lancée en 2008-2009, cette initiative fait partie d’un package de mesures censées améliorer les indicateurs du système éducatif. Car les check-up effectués durant cette période par le Conseil supérieur de l’enseignement avait relevé que le taux d’abandon était important ainsi que le redoublement (www.leconomiste.com). Ce qui a précipité la mise en place d’un plan d’urgence de l’enseignement. Un dispositif d’aide financière directe aux familles est également activé. Car, dans le rural par exemple, la généralisation de l’enseignement se heurtait à des considérations financières. C’est d’ailleurs une des raisons qui ont poussé à l’instauration du programme Tayssir, lequel consiste en une aide mensuelle conditionnée par la scolarisation des enfants. Ce programme, qui couvre actuellement 12 régions et profite à 300.000 familles et 660.000 élèves, octroie 60 dirhams pour chaque enfant du CP et du CE1. Il accorde 80 dirhams pour chaque élève de la troisième et quatrième année du primaire et 100 dirhams pour les niveaux 5 et 6 du primaire. Pour les élèves du collège, l’aide est fixée à 140 dirhams.
Aujourd’hui, en attendant une amélioration de la qualité de l’enseignement, des points positifs sont enregistrés côté indicateurs du système éducatif. Selon les statistiques du ministère de l’Education nationale, le nombre des élèves ayant abandonné la scolarité a diminué de près de 120.000 en deux ans. Côté achèvement de cycle, une amélioration est également constatée. A ce niveau, les taux dans le primaire sont passés de 73% en 2007-2008 à 86,5% en 2010-2011. Ils se sont établis à 64,6% dans le collégial contre 48% auparavant.
Pour cette édition de l’opération «Un million de cartables», le budget alloué est de près de 350 millions de dirhams, soit un peu moins que l’année dernière. Un niveau attribué au recours aux livres récupérés par les établissements auprès des élèves qui profitent de cette initiative. Car, dans une optique de rationalisation des dépenses, les livres accordés sont généralement récupérés en fin d’année. Ce qui permet aux établissements de disposer d’une bibliothèque assez bien fournie et de se mettre au mode «prêt de livre». D’ailleurs, dans sa circulaire, le ministère de l’Education nationale incite à la sensibilisation des parents et des élèves pour préserver les livres et manuels scolaires.
Comme les éditions précédentes, l’opération est décentralisée. Les associations de soutien de «l’école Annajah» présidées par les directeurs des établissement, les délégations régionales et les académies, s’occupent de la passation des commandes auprès des libraires les plus proches et les moins-disants. La sélection s’effectue sur la base des devis présentés par les éventuels fournisseurs de la commande publique. Dans cette opération, l’assistance et l’appui logistique des communes et des autorités locales sont sollicités pour faire parvenir les fournitures et manuels dans les délais surtout dans les zones enclavées. En principe, les kits de fournitures devront être réceptionnés par les écoles et collèges entre le 25 août et le 7 septembre, la distribution s’effectuera par les établissements scolaires eux-mêmes. Quant au paiement des fournisseurs, il se déroulera en deux étapes: 70% en octobre et le reste entre les 21 et 30 décembre 2011.

Khadija MASMOUDI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc