×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Finances-Banques

Ennakl repanse ses blessures

Par L'Economiste | Edition N°:3533 Le 19/05/2011 | Partager
Des mesures ont été prises pour la relance de l’activité
Cependant, les réalisations au terme du premier trimestre s’affichent en berne

Dans un souci de «proximité avec ses actionnaires», la société Ennakl Automobiles publie ses réalisations au terme du premier trimestre 2011. Certes, les trois premiers mois de l’année ont marqué un tournant dans l’histoire de la Tunisie et par conséquent un sévère impact sur son économie. Le distributeur automobile affiche des réalisations trimestrielles en berne. Et pour cause, la baisse de la demande, la rupture des approvisionnements ou encore les relations tendues avec les établissements bancaires, ont durement perturbés l’activité du concessionnaire. Néanmoins, l’opérateur a préservé sa part de marché à fin mars (17,14%) voire même amélioré en avril la portant à 18,14%. Le mois dernier l’entreprise a enregistré une forte croissance de son activité avec la vente de 1.012 véhicules neufs (contre une cible de 838 véhicules). Le chiffre d’affaires social pour le seul mois d’avril s’élève à 28 millions de dinars tunisiens (environ de 162,4 millions de DH). Ainsi, les revenus cumulés à cette période s’établissent à 66 millions de dinars (près de 382 millions de DH) soit une baisse de 36% par rapport à la même période de 2010. De plus, la trésorerie nette de la société ressort à 37 millions de dinars (environ 214,6 millions de DH) à fin mars soit un bond de 273,7% par rapport à une année auparavant. «Elle demeure largement excédentaire, et ce en dépit des perturbations qu’a connu Ennakl au premier trimestre».
Depuis l’atténuation de la révolution, le climat des affaires et social du distributeur s’est nettement amélioré. La nomination d’un administrateur judiciaire, ainsi que le maintien du management de la société a été de bon augure. Une stratégie qui a rétabli la relation de confiance avec les banques et les partenaires étrangers. «Cela a donc permis à la société d’honorer ses engagements et de reprendre progressivement une activité normale», est-il indiqué auprès d’Ennakl.
Par ailleurs, un décret a été mis en place au mi-mars et a décidé «la confiscation des avoirs et des biens mobiliers et immobiliers de l’actionnaire majoritaire de Ennakl Automobiles». Coté perspectives, et suite aux effets stimulants dus aux mesures mises en place, le concessionnaire reste serein et prudent. «Malgré le contexte difficile, l’évolution positive de l’activité augure des perspectives de maintien de la part de marché de la société», est-il indiqué.

R. B.

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc