×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Politique

Maroc-Espagne
Juan Carlos pour sceller la normalisation

Par L'Economiste | Edition N°:1939 Le 17/01/2005 | Partager

. Inauguration de la station de Tahaddart et discours au Parlement. Pour vivre en harmonie, il faut éviter les questions de souverainetéSM Juan Carlos arrive ce lundi matin à Marrakech pour une visite officielle de trois jours qui consacrera, selon le jargon diplomatique, la normalisation des relations entre les deux pays voisins. Il sera accompagné de son épouse la reine Sofia et 5 ministres dont le chef de la diplomatie Angel Moratinos et José Montilla Aguilera, ministre de l’Industrie, du Tourisme et du Commerce. La visite de Juan Carlos, la deuxième donc après celle effectuée lors du couronnement du Souverain, a un caractère symbolique. Elle intervient, selon l’ambassadeur d’Espagne à Rabat Luis Planas Puchadas, à ce moment précis de réconciliation et de bon voisinage avec l’Union européenne. Il faut noter qu’il s’agit là d’une réconciliation politique en premier lieu. Car, à en juger par la situation des échanges commerciaux et des investissements, le volet économique n’a pas pâti du refroidissement des relations diplomatiques entre les deux pays, sous l’ère Aznar. L’économie c’est du solide entre les deux pays, indépendamment des aléas politiques. En 2003, un mois avant l’éclatement de l’affaire Leila, l’espagnol Altadis s’est adjugé le contrôle de la Régie des Tabacs pour la somme de 14 milliards de DH, propulsant l’Espagne au rang de premier investisseur international au Maroc en 2003.Pourtant, ce conflit sur une île, que Colin Powell, investi à l’époque comme médiateur, qualifiera de “petite île stupide”, allait aboutir à une confrontation militaire. Cette crise a eu le mérite de montrer aux deux pays que tout est négociable sauf les questions de souveraineté. . C’est du passé!Trois questions que l’Espagne ne veut surtout pas aborder: l’îlot Leila, Sebta et Mellila et limites géographiques avec les Canaries. “C’est du passé”, dira l’ambassadeur espagnol. Sous un Luis Zapatero décidément tourné vers l’Europe et le Maghreb, l’Espagne redécouvre son voisin et veut s’investir dans tous les domaines de coopération: du politique à l’économique sans oublier le culturel. Tout est prioritaire. “J’avoue que j’arrive difficilement à organiser mon agenda. Il y a tellement d’idées à développer!” confie l’ambassadeur espagnol.Ce 19 janvier, l’Institut espagnol du commerce extérieur (ICEX) organise une rencontre d’hommes d’affaires du Maroc et d’Espagne à Marrakech en vue de favoriser les investissements espagnols et la coopération entre les entrepreneurs des deux pays. Cette manifestation, dont la session plénière sera présidée par Juan Carlos, prévoit quatre ateliers sectoriels sur l’agro-industrie, les infrastructures et l’immobilier, l’électronique et l’informatique. Fait attendu, le Roi d’Espagne inaugurera la station thermique de Tahaddart, où l’espagnol Endesa détient 32%.Et mardi 18 janvier à 11h, Juan Carlos prononcera un discours au Parlement. Les dossiers litigieux se traitent maintenant dans un climat serein, à part quelques sorties qui ont vexé le Maroc et qui ont porté sur les dossiers de la migration clandestine, le Sahara et la lutte contre le terrorisme. Nadia LAMLILI

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc