×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Irak: La plaie béante

Par L'Economiste | Edition N°:1665 Le 18/12/2003 | Partager

. La capture de Saddam a intensifié les attentats . L’Autrichien Haider doute de l’arrestation de l’ex-RaïsQuatre jours après la capture de Saddam Hussein, les violences meurtrières se poursuivaient en Irak, où l’explosion d’un camion citerne piégé a fait au moins seize morts et une dizaine de blessés, mercredi matin à un carrefour très fréquenté de Bagdad. Le camion ne transportait pas de carburant, mais était bourré d’explosifs.L’attentat intervient au lendemain de nouvelles manifestations violentes en faveur de Saddam Hussein et l’annonce par l’armée américaine de l’arrestation d’un haut responsable l’ancien régime irakien, Quaiss Hattam, près de la ville de Samarra, à 120 km au nord de Bagdad. “Nous pensons qu’il recevait de l’argent de Saddam sur ses comptes en banque afin de financer des attaques contre les soldats américains”, a affirmé pour sa part le capitaine Karl Pfuetze.Saddam Hussein est actuellement interrogé par la CIA. Concernant son jugement, George W. Bush a estimé qu’il méritait le “châtiment suprême”. Pour sa part, le président iranien Mohammad Khatami s’est dit opposé mercredi à la peine de mort. Même pour Saddam Hussein qui est à ses yeux le criminel qui la mériterait le plus. “Je réprouve la peine de mort”, a déclaré le président à sa sortie du Conseil des Ministres. “Mais s’il y avait un cas où elle devait être appliquée, c’est pour Saddam Hussein qu’elle serait la plus juste”, a-t-il déclaré devant la presse avant d’ajouter: “Mais je ne souhaiterais jamais cela”. Le président Khatami “espère que Saddam Hussein aura un procès équitable et un verdict équitable”.Par ailleurs, la déclaration de l’homme fort de l’extrême droite en Autriche, Joerg Haider, vient défrayer la chronique. Selon lui, l’arrestation “prétendue” de Saddam Hussein est une “tromperie” des Etats-Unis qui se sont livrés à un “cabotinage” médiatique. L’armée américaine “peut très bien avoir arrêté un double” du dictateur irakien, a estimé Haider mardi soir à la télévision publique ORF. “Les tests d’ADN censés prouver qu’il s’agit bien du raïs ne valent rien car l’on n’avait aucun échantillon comparatif”, a ajouté le populiste autrichien.Selon Haider, les Américains “avaient besoin de cette opération pour sortir Bush de l’impasse. “Il ne faut pas oublier que les Etats-Unis ont conduit, contre l’avis des Nations unies, une guerre d’agression contre l’Irak”, a-t-il ajouté. La conseillère américaine pour la sécurité nationale, Condoleezza Rice, s’était irritée de ces propos et s’en était ouverte à la vice-chancelière autrichienne, Susanne Riess-Passer, alors en visite à Washington.Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    communicati[email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc