×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Dossier Spécial

Diplomates: Les multiples avantages

Par Mohamed CHAOUI | Edition N°:5908 Le 18/12/2020 | Partager
Ils bénéficient d’indemnités journalières de résidence
Des primes de transport en cas de déménagement
Les frais de scolarité des enfants mineurs à la charge de l’Etat
nasser-bourita-08.jpg

Le dispositif des indemnités de représentation et journalière de résidence a été établi sous forme de décision de Nasser Bourita, ministre des affaires étrangères. Il est entré en vigueur le 1er janvier 2020 (Ph. L’Economiste)

Un décret datant de 1975, amendé plusieurs fois, fixe les salaires et les avantages des fonctionnaires du ministère des Affaires étrangères établis à l’étranger. Les employés qui ne sont pas titulaires n’y ont pas droit. Ce décret répartit le personnel en 5 catégories dont la première comprend l’ambassadeur et les fonctionnaires de l’échelle 11 ou des grades similaires. Ainsi, l’Etat prend en charge les frais de scolarité des enfants mineurs sans limitation du nombre et inscrits dans l’enseignement primaire et secondaire.

Les ambassadeurs chefs des missions diplomatiques ont le droit à une résidence meublée. Les consuls généraux et les consuls chefs de centres sont logés par l’administration et bénéficient de la gratuité de la consommation d’eau, d’électricité et de chauffage. L’ambassadeur adjoint a le droit à une indemnité mensuelle de loyer de 7.500 DH s’il ne réside pas dans un des biens de l’Etat ou dans un logement situé dans un immeuble loué par l’Etat.

La famille de l’employé comporte l’époux ou l’épouse, les enfants mineurs, les filles à charges qui sont célibataires et les personnes sous la tutelle légale.

Les employés peuvent demander de bénéficier ainsi que les membres de leur famille, à l’exception du personnel de maison, de la prise en charge des frais de transport pour passer le congé administratif au Maroc après 2 ans de travail à l’étranger.

Quant aux frais de missions effectuées à l’intérieur du pays où ils travaillent, ils ont droit à des indemnités qui correspondent à 100% du montant de l’indemnité journalière de résidence pour les ambassadeurs pour les déplacements, sans passer la nuit. Ce taux double lorsqu’ils passent la nuit à l’extérieur de chez-eux. Ces taux sont fixés à 50% et 150% du montant de l’indemnité journalière de résidence pour les autres employés. 

En cas de changement du lieu de résidence, les frais de transport comportent le prix d’avion, les indemnités de transport et déménagement des effets personnels. Les ambassadeurs qui passent d’une représentation à une autre à l’étranger peuvent demander pour eux et les membres de leurs familles, la prise en charge des frais de transports de leur ancien lieu de travail au nouveau poste, à travers le Maroc, si le ministre des Affaires étrangères le souhaite.

Les diplomates bénéficient également d’une indemnité journalière de résidence accordée à ceux qui travaillent à l’étranger. Les montants sont calculés sur la base d’une indemnité journalière de résidence. Ainsi, le montant correspondant à la situation administrative de la personne est multiplié au coefficient lié au pays de résidence.

L’ambassadeur et le ministre plénipotentiaire, le conseiller et l’attaché aux affaires étrangères et les fonctionnaires classés échelle 11 et hors échelle disposent d’une indemnité journalière de 204 DH. Le secrétaire, l’attaché du grade 2 et les fonctionnaires de l’échelle 10 perçoivent 165 DH par jour. L’attaché du 2ème grade et celui du 4ème grade des Affaires étrangères et les fonctionnaires classés dans les échelles 8 et 9 ont droit à 154 DH. Quant aux fonctionnaires des échelles 5, 6 et 7, ils perçoivent 132 DH par jour. 

                                                                         

Primes de représentation par an et par groupe de pays

ministere-de-ae-08.jpg

Le ministère a également prévu des indemnités de représentation. Ce dispositif, établi sous forme de décision de Nasser Bourita, est entré en vigueur à partir du 1er janvier 2020. Pour le calcul de ces indemnités, il a fait valoir un classement des représentations diplomatiques et des consulats, selon les groupes.
- Groupe A : il comprend les représentations permanentes de New York, Genève, Bruxelles et Addis-Abeba. Ces indemnités varient entre un minimum annuel de 700.000 DH et un maximum de 1 million de DH.
- Groupe B : Le montant annuel des indemnités de représentation se situe entre 400.000 et 700.000 DH. Il comprend Abidjan, Abu-Dhabi, Abuja, Alger, Bamako, Berlin, Dakar, Doha, le Caire, Libreville, Londres, Luanda, Madrid, Moscou, Nouakchott, Paris, Pékin, Ryad, Tokyo, Tunis, Pretoria, Rome et Washington.
- Groupe C : Le montant annuel varie entre  300.000 et 400.000 DH. Cela concerne les capitales suivantes : Amman, Ankara, Brasilia, Bruxelles, Conakry, Kigali, Koweït, la Haye, Lisbonne, Manama, Nairobi, New Delhi, Ouagadougou, Varsovie, Vienne, Addis-Abeba, Ottawa et Stockholm.
- Groupe D et E: Les primes de représentation de ces deux groupes entre 250.000 et 350.000 DH. Ils comprennent  Accra, Athènes, Bagdad, Berne, Bogota, Brasaville, Buenos-Aires, Cotonou, Dar Es-Salaam, Jakarta, Djibouti, Islamabad, Khartoum, Kinshasa, Havane, Lima, Mabotou, Mascate, Mexico, Ndjamena, Niamey, Benma, Paris (Représentativité permanente du Royaume du Maroc auprès de l’Unesco), Prague, Séoul, Santo Domingo, Santiago, Zagreb, Tripoli, Yaoundé, le Vatican et Ramallah. Sur la liste aussi Copenhague, Dublin, Helsinki, Kualampur, Oslo, Antananarivo, Astana, Bako, Bangkok, Bangui, Belgrade, Beyrouth, Bucarest, Budapest, Dakka, Guatémala, Hanoï, Kiev, Manille, Castras, Sanae, Sofia.
Quant aux consulats, le montant annuel des indemnités de représentation est identique. Il varie entre 120.000 DH et 200.000 DH.

M.C.

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc