×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Tourisme: Vers une reprise «agile» dès avril 2021

Par Youness SAAD ALAMI | Edition N°:5906 Le 16/12/2020 | Partager
Fès-Meknès: «La force de la destination est sa culture», estime Adel El Fakir
«Arracher agressivement les parts de marché», conseille le DG de l’ONMT

La région Fès-Meknès est au cœur de la stratégie de relance du secteur du tourisme. C’est ce qui ressort de la caravane régionale du tourisme qui faisait escale, hier 15 décembre, à Fès. Adel El Fakir est «venu à la rencontre des professionnels pour préparer la feuille de route pour relancer le secteur dès 2021».

L’occasion pour le DG de l’Office national marocain du tourisme (ONMT) de rappeler l’importance du secteur et mesurer les attentes des professionnels et leur capacité d’implication dans le plan de reprise. «L’agilité est de mise pour accompagner les marchés et l’international et acter une véritable reprise», souligne Essaïd Zniber, wali de la région. Décryptage.

tourisme-onmt-06.jpg

«L’ONMT a la possibilité de programmer une relance dès le mois d’avril 2021. Celle-ci passera par la sécurisation de la base (TO, aérien, marketing) et la simplification de l’accès en cohésion avec l’ensemble des opérateurs. C’est vital pour ne pas rater cette phase de redécollage et de reprise», estime Adel El Fakir, DG de l’Office (Ph. YSA)

■ Un écosystème lourdement impacté par la crise Covid-19
Forte mobilisation ce mardi au siège de la wilaya de Fès-Meknès qui abritait «une réunion de grande importance». «Nous sommes conscients que tout l’écosystème du tourisme a été lourdement impacté par la crise Covid-19… Un écosystème qu’il faut redynamiser avec l’appui du Conseil de la région», promet le président de la région Mohand Laenser. Promesse tenue devant les gouverneurs des différentes provinces, les professionnels du secteur ainsi que les présidents des universités. Ces derniers sont appelés à participer au développement du tourisme grâce aux réflexions et études menées par les scientifiques. «Nous sommes aussi un opérateur de formation mis en faveur des demandeurs de formations spécifiques dans ce domaine», rappelle à juste titre Radouane Mrabet, président de l’université Sidi Mohamed Ben Abdallah de Fès.

■ Marketer, promouvoir, commercialiser… les attentes
«Malgré un climat de morosité dû à la crise Covid-19, nous gardons espoir et nous sommes optimistes quant à l’avenir de notre secteur. Cet optimisme émane d’une volonté commune et unanime de relance», indique Aziz Lebbar, président du CRT de Fès. Ce dernier espère que «l’Office portera la voix de la destination Fès-Meknès». Une destination de choix qui a énormément de potentialités qui n’attendent qu’être valorisées, marketées et commercialisées au niveau national et international. Pour y parvenir, les professionnels réclament un appui et un apport du ministère du Tourisme et de l’ONMT. «Lequel se traduira par des actions promotionnelles que nous souhaitons de grande envergure, un accompagnement en matière de digitalisation de notre offensive commerciale, un appui pour les connexions aériennes de point à point, outre une large communication pour faire connaître davantage nos produits touristiques réunissant histoire, culture, loisirs, bien-être, et éco-tourisme», renchérit Lebbar.

■ Une très bonne base pour démarrer
Etant donné que le tourisme représente 18% de l’économie régionale, Fès-Meknès souhaite une relance imminente pour redynamiser l’activité économique. «En tout cas, cette destination dispose d’une bonne base, de professionnels et d’experts de premier rang pour démarrer», qualifie El Fakir. Celui-ci annonce que la reprise des vols de Transavia (Fès) et Air France est en cours de préparation. Une fois opérées, ces liaisons aériennes connecteraient le Royaume avec les principaux marchés émetteurs. «La force du Maroc est sa culture… Nous avons retravaillé et revalidé nos process pour que chaque région fasse sa propre promotion», ajoute le DG de l’Office. L’objectif, selon lui, est que les Régions portent la destination Maroc et peaufinent le marketing local. Avec sa force multidimensionnelle, la région Fès-Meknès s’inscrit dans cette démarche pour reprendre son activité grâce entre autres au tourisme spirituel. C’est dans cette optique que plus de 250 tijanes et TO du Sénégal sont attendus ce mercredi à Fès.

                                                                    

Le retour à 13 millions de touristes en 2023

Certes, il y a une forte envie de voyager, l’industrie du tourisme est résiliente, et le Maroc se démarque par ses atouts intrinsèques. Mais demeure une inconnue, «quel est l’effet de la crise du Covid sur la classe moyenne qui constitue le socle du voyage ?». Pour El Fakir, la relance repose sur deux postures stratégiques à savoir : une stratégie de reconquête, et une stratégie concurrentielle. Pour aller vite, l’intervention doit porter sur l’assouplissement des conditions d’accès (test à l’arrivée), la reconstruction de la capacité en sièges aériens, la sécurisation des partenariats avec les TO, outre l’activation de la promotion de la marque Maroc. Selon l’hypothèse de relance, l’ouverture se fera vers le mois d’avril 2021, après la campagne de vaccination. D’ici là, il faut baliser le terrain et consacrer une place de choix pour le tourisme domestique, retravailler les voyageurs du monde, et consolider la marque corporate ONMT (TO, B to B, compagnies aériennes, médias…). Notons que cette dernière absorbe, à elle seule, 50% du budget de l’ONMT. «Dans notre programme, le retour à 13 millions de touristes devrait s’opérer en 2023… mais, il ne faut surtout pas rater cette phase de redécollage et de reprise», conclut le DG de l’ONMT.

Youness SAAD ALAMI

 

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc