×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Insolites

Un Monde Fou

Par L'Economiste | Edition N°:5876 Le 02/11/2020 | Partager

■ Des milliers de singes attaquent une ville indienne
Des milliers de singes ont mis en coupe réglée Shimla, l'ancienne capitale d'été de l'époque coloniale britannique dans le nord de l'Inde: ils s'attaquent aux habitants et aux visiteurs et leur infligent parfois de graves blessures. Pendant le confinement national strict de mars à juin, la plupart des macaques ont quitté cette célèbre station de montagne aux édifices victoriens raffinés sur les contreforts de l'Himalaya pour partir dans les campagnes alentours en quête de nourriture. Mais depuis l'assouplissement des restrictions, les voilà de retour. Une bonne cinquantaine de groupes de singes affamés ont repris leur harcèlement, volant les sacs de nourriture et mordant les passants. Shimla, ville de 160.000 habitants et capitale de l'Etat d'Himachal Pradesh, attire les touristes, surtout l'été pour échapper à la chaleur, mais aussi les singes qui se délectent avec leurs déchets abandonnés de burgers ou pizzas. Nand Lal, 46 ans, montre les blessures que viennent de lui infliger des singes en pleine rue. «Je passais devant un groupe de singes quand le mâle dominant m'a attaqué tout à coup et trois autres s'y sont mis». «Heureusement, j'ai attrapé un bâton et j'ai pu les faire partir. J'ai des bleus sur toute la tête et le visage. Je saignais d'une morsure au dos». Il a fallu lui administrer plusieurs injections antirabiques. «Les gens ont très peur et ne savent que faire», observe Kuldeep Chand Sood, ancien juge de la Cour suprême à la retraite, en montrant le trou laissé dans sa jambe par la morsure d'un singe alors qu'il était assis sur sa terrasse.

■ Un timbre en papier toilette!
La Poste autrichienne veut refléter l'époque en mettant en vente vendredi des timbres imprimés sur du papier toilette, les consommateurs ayant fait des stocks de rouleaux au printemps en prévision du confinement lié au coronavirus. La Poste a fait dessiner sur ces timbres un éléphanteau, car «au début de la pandémie en mars, le gouvernement a demandé aux gens de respecter une distance d'un mètre, soit la longueur de ce petit animal», a expliqué à l'AFP le responsable de la communication, Markus Leitgeb. Ces tirages spéciaux sont proposés en blocs immaculés ayant chacun la forme et la taille d'une feuille de papier toilette standard mesurant dix centimètres de long. «En posant dix blocs de timbres les uns à côté des autres, on obtient la longueur d'un bébé éléphant", ajoute le porte-parole, en précisant que cette image avait permis aux Autrichiens de visualiser la distanciation nécessaire au quotidien. Le timbre en papier recyclé devait être commercialisé avant l'été mais une pénurie de papier absorbant a retardé le projet. Il est proposé au prix de 5,5 euros, la moitié de cette somme étant reversée à des associations caritatives. «On espère avoir trouvé le bon équilibre pour faire sourire en ces temps difficiles, tout en restant utile», souligne Leitgeb. Au total, 300.000 exemplaires ont été imprimés et La Poste précise que pour l'apposer sur une enveloppe, il n'est pas nécessaire d'humidifier le timbre... muni d'une feuille autocollante.

 

 

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc