×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Insolites

Un Monde Fou

Par L'Economiste | Edition N°:5875 Le 30/10/2020 | Partager

■ Ils volent une demi-tonne de raisins
Les propriétaires d’un vignoble du Québec se sont fait voler près d’une demi-tonne de raisins (500 kilogrammes) en pleine nuit, arrachés directement de la vigne avant la récolte, a indiqué mardi l’un des gérants. Le vol s’est produit la semaine dernière au vignoble Coteau Rougemont, à une cinquantaine de kilomètres à l’est de Montréal, et a été découvert lorsque des travailleurs sont arrivés sur une parcelle pour aller récolter les derniers raisins de la saison. Les voleurs ont enlevé les filets qui protégeaient les vignes pour arracher environ 500 kilogrammes de raisins, privant les gérants de la production de l’équivalent de 300 bouteilles de vin blanc pour un montant avoisinant 5.000 dollars canadiens (3.210 euros). La Sûreté du Québec a déclaré mardi qu’elle enquêtait toujours. Selon une porte-parole, Valérie Beauchamp, les voleurs ont utilisé un véhicule tout terrain avec une remorque, qui a laissé des traces. Ils ont également utilisé des sacs poubelles noirs pour transporter leur butin après avoir arraché toute une rangée de vignes, endommageant au passage plusieurs branches. Les propriétaires du vignoble offrent toutefois une récompense de cinq caisses de vin à la personne qui leur «permettrait d’épingler les malfaiteurs».

■ La Barbie «squelette» cartonne au Mexique!
Il y a la Barbie princesse, la Barbie sportive ou la Barbie fashionista... Au Mexique, la version «squelette» de la célèbre poupée s’impose désormais sur le marché local à l’occasion du prochain Jour des Morts. Faute de faire rêver les petites filles occidentales, cette deuxième édition d’une Barbie blanche comme les os et vêtue d’une robe rose fait grincer les dents de ceux qui voient en elle une tentative de «monétiser» la plus importante des traditions mexicaines. Ce jouet «commémore le Mexique, sa fête, ses symboles et son peuple», qui sont marqués chaque année les 1er et 2 novembre, explique le fabricant Mattel. La Barbie «Catrina», en référence à ce personnage populaire de la culture mexicaine est vendue 72 dollars en magasins. Elle est parée cette année d’un trousseau en dentelle rose et ornementations typiquement mexicaines, contrairement à la première édition en 2019 qui était vêtue d’une robe noire. Zoila Muntané, 56 ans est artiste. Elle possède une collection de quelque 2.000 barbies, dont des éditions exclusives. Contre ceux qui dénoncent la commercialisation du «Dia de los Muertos», elle défend la version cadavérique de Barbie «Catrina». «Depuis l’année dernière quand elle est sortie (...) je l’ai trouvée très belle, cela signifie que le fabricant tient compte de nos traditions», estime Zoila. Mais pour des experts de la société mexicaine, cette Barbie «Catrina», qui possède les traits creusés de la célèbre peintre mexicaine Frida Kahlo, n’est qu’un nouveau cas d’«appropriation culturelle» à des fins commerciales. «D’un point de vue commercial», cette poupée est «le produit hybride entre ce qui existe de l’autre côté de la frontière (aux Etats-Unis) et ce que nous connaissons de ce côté-ci», ajoute-t-elle.

 

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc