×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Courrier des Lecteurs

Covid-19: Les cas explosent!

Par L'Economiste | Edition N°:5823 Le 13/08/2020 | Partager

Les mesures récemment prises par le gouvernement pour stopper l’explosion des cas de coronavirus dans les villes de Tanger et de Fès – parmi lesquelles entre autre l’interdiction de toute forme de rassemblement ou encore la fermeture des restaurants à 23 heures – n’ont pas été jugées suffisantes par nos lecteurs.
La plupart attendent de l’Etat  des sanctions autrement plus sévères et radicales pour éviter que la situation ne s’aggrave davantage… (cf. notre édito du 04/ 08 /2020)

voyageurs-023.jpg

■ Covid-19: Des décisions se passant de toute logique
Les décisions du gouvernement sont anarchiques et chaotiques. Avec ces responsables, l’on peut s’attendre à tout et n’importe quoi. Y compris annuler l’Aid à la dernière minute… Passons.
N.N.

■ Covid-19: La faute à des citoyens inconscients des risques
En passant par la ville de Fès il y a de cela quelques jours, j’ai été sidéré par le comportement totalement insouciant des habitants de la ville. Rares étaient ceux qui portaient un masque et la distanciation sociale dans les lieux publics était quasi-inexistante!
A.A.

■ Des chiffres encore loin de la réalité!
Nos chiffres ne sont pas représentatifs de la réalité. Proportionnellement aux tests, il faut compter près de 1.000.000 de personnes contaminées à l’échelle du Maroc ! En effet, mille cas représentent en fait un millième de la réalité… Le ministre de la santé se bat donc contre des moulins à vent!
J.H.

■ Ce que les scientifiques oublient!
Je ne peux qu'approuver sans réserve les propos de l’analyse de Taha Oudghiri récemment publiée dans vos colonnes. Dans cette guerre contre un ennemi invisible, nos scientifiques semblent avoir oublié les lois fondamentales de la science et l’évolution de la nature. A chaque période de l’histoire de la Terre, des espèces disparaissent et d’autres émergent pour devenir dominantes. Mes propos peuvent choquer certains, mais c’est la réalité et l’on ne peut aller contre ce système.
Regardez plutôt! L’Homme a développé au cours des dernières décennies une industrie technologique créant des produits alimentaires déséquilibrés nutritionnellement avec bon nombre de retombées désastreuses sur la santé des citoyens. Il a aussi développé une véritable industrie médicale et pharmaceutique fournissant des remèdes aux effets secondaires catastrophiques… Il semble en fait que la population occidentale ait perdu ses capacités de défense naturelle. Et, si rien ne change, ce dernier pourrait embarquer les autres nations du globe dans ce même bateau condamné à couler… Pour sauver le monde, il faudrait ainsi évoluer vers un tout autre mode alimentaire et médical prenant ses sources dans la nature et non dans les molécules de synthèse!
A ce niveau, le Maroc a du potentiel à revendre. Le royaume regorge en effet de produits végétaux intéressants aussi bien en termes de qualités nutritives que médicales. Le pays devrait rapidement investir dans un secteur agro-industriel exploitant ces ressources. Je reste persuadé que le Maroc peut innover dans ce sens et devenir leader d’une toute nouvelle société plus «responsable». N’oublions pas que la nature finit toujours par prendre le dessus. Et dans ce combat perdu d’avance, il vaut mieux s’adapter que la défier.
 I.Y.

                                                                                           

Réaction à l’édito de Nadia Salah paru le 10 août dernier
 sur la comparaison entre le Maroc et la Mauritanie
en matière de gestion de la pandémie

Vous dénoncez dans votre édito les tares des politiques de l’Etat. Ce même Etat que vous avez si longtemps soutenu et promu en tant que média pro. J’ajoute qu’au passage, vous insultez poliment les Mauritaniens. Pourtant, c’est un peuple particulièrement instruit et bien éduqué!

A.B.

NDLR:
Cher lecteur, L’Economiste ne comprend pas exactement vos propos. Cela signifierait que si notre journal a approuvé le processus démocratique, il lui serait interdit de critiquer l’action gouvernementale? Quant à nos amis voisins de Mauritanie, évitons de lire nos propos à l’envers. Le texte disait au contraire que ceux-ci sont admirables. Ils font aussi bien que le Maroc en matière de lits d’hôpitaux avec un PIB trois fois plus petit!

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc