×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Insolites

Un Monde Fou

Par L'Economiste | Edition N°:5815 Le 03/08/2020 | Partager

■ Trump défie son rival pour les présidentielles à un test cognitif
Le président américain Donald Trump a révélé des détails d’un test cognitif dans lequel il a selon lui «excellé», comprenant une épreuve de mémoire qui selon lui a montré qu’il avait «l’endurance mentale» nécessaire pour diriger les Etats-Unis. Révélant mercredi à la chaîne Fox TV des détails du test, il a mis au défi son rival à la présidentielle de novembre Joe Biden, face auquel il est en difficulté croissante dans les sondages, de le passer.  
«Les dernières questions sont beaucoup plus difficiles», a-t-il dit dans l’interview, au cours de laquelle il a mis en doute à plusieurs reprises les capacités mentales du candidat démocrate. Donald Trump a indiqué que le test comprenait par exemple «une question de mémoire». «Ils vous disent de répéter des mots: personne, femme, homme, caméra, télé. J'ai dit oui, c’est personne, femme, homme, caméra, télé». 
M. Trump, âgé de 74 ans, a mis au défi Joe Biden, 77 ans, de passer ce test. 
«Vous avez besoin d'endurance physique», a-t-il dit. «Vous avez besoin d’endurance mentale (...) vous devez être vif. Le président Xi est vif, le président Poutine est vif, Erdogan est vif». L’interview a rapidement été tournée en ridicule sur les réseaux sociaux. 

■ Facebook blâme des requêtes trop «personnelles» de l’Union européenne
Facebook dispute certaines des demandes de la Commission européenne comme non pertinentes et relevant de la vie privée de ses employés, a indiqué lundi le groupe américain qui fait l'objet d'une investigation depuis Bruxelles sur d’éventuelles pratiques anti-concurrentielles. Le géant des réseaux sociaux assure coopérer avec les autorités, mais «la nature exceptionnellement vaste des requêtes de la Commission signifie que nous devrions leur fournir des documents principalement sans rapport avec leur enquête», a déclaré Tim Lamb, avocat en charge de la concurrence chez Facebook. Il mentionne notamment des demandes pour «des informations personnelles hautement sensibles comme des informations médicales ou financières, et des informations privées sur les familles des employés». «Nous pensons que de telles requêtes devraient être examinées par des cours européennes», conclut-il. Selon un article du Financial Times paru lundi, Facebook a lancé une action en justice contre l’Union européenne (UE), que l’entreprise accuse d’envahir la vie privée de ses employés. Facebook estime que ces documents ne peuvent être partagés qu’à condition de respecter certaines règles, mais assure que la Commission a rejeté ses offres jusqu'à présent. L’UE enquête sur de potentielles pratiques visant à empêcher toute concurrence de la part de sociétés comme Facebook ou Apple.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc