×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

De bonnes sources

De bonnes sources

Par L'Economiste | Edition N°:5794 Le 01/07/2020 | Partager

• Le rapport du Conseil de la concurrence sera soumis au Souverain
Le Conseil de la concurrence va présenter incessamment son rapport d’activité 2018-2019 au Souverain. Son président, Driss Guerraoui, a annoncé cette nouvelle, durant la dernière session du régulateur, le 25 juin 2020 à Rabat. Session durant laquelle l’avis sur le secteur des médicaments et l’examen des amendements du règlement intérieur du Conseil étaient à l’ordre du jour. Le rapport d’activité sera le premier depuis la nomination des membres en novembre 2018. Le Conseil de la concurrence a été mis en veilleuse durant 5 ans, d’octobre 2013 au 16 novembre 2018.
F.F.

• Concurrence: Le règlement intérieur va changer
Agenda chargé pour le Conseil de la Concurrence. Il vient de reporter l’examen  des projets d’amendements de son règlement Intérieur. Le régulateur n’a pas communiqué de date sur l’adoption de ce texte qui précise notamment ses modalités de saisine. Sa formation collégiale qui s’est réunie jeudi dernier devait adopter un avis sur le secteur des médicaments. Le changement du règlement intérieur est dicté par la réforme du droit de la concurrence de 2014. Vu que le Conseil n’avait pas de membres, c’est la nouvelle formation en poste depuis novembre 2018 qui doit le mettre à jour.
F.F.     

• L’export du tissu non tissé soumis à licence
Les exportations de tissu non tissé sont désormais soumises à licence. La douane vient de publier une note de service dans ce sens. Par cette mesure, le gouvernement privilégie le marché local. En effet, le tissu non tissé est utilisé dans la fabrication de masques, de casaques, de sur-blouses, de charlottes... L’institution d’une autorisation permettra de fabriquer des produits à plus forte valeur ajoutée à l’export tout en sécurisant le stock local.
H.E.

• Royal Air Maroc supprime des lignes et des escales
La compagnie RAM vient de prendre une série de décisions pour rationaliser les dépenses. Ce sont des mesures qui interviennent dans le cadre du plan d’austérité adopté par le management. Ces mesures portent notamment sur la suppression de plusieurs escales et de postes de représentants commerciaux sur place. Parmi les lignes qui seront supprimées, figurent Athènes, Viennes, Boston, Miami, Sao Paolo, Rio de Janeiro, Stockholm, Copenhague, Beyrouth, Amman ou encore Tchad et Angola.
A.R.

Prix de L’Economiste: Candidatures closes

prix-de-leconomiste-094.jpg

Pour le 16e prix de L’Economiste de la recherche en économie, gestion et droit, plus d’une centaine de travaux (un cru record!) ont été reçus. Parmi ceux-ci on compte 32 doctorats et 40 masters.
Aussi L’Economiste ne prolongera-t-il pas le délai pour la remise des travaux, délai fixé à hier, le 30 juin 2020. Le souci est de permettre au jury de travailler sereinement, sans avoir à se hâter. En effet, les travaux des jeunes chercheurs marocains méritent une attention soutenue, tant par leur rigueur que par leur diversité.

• PSA ne se lance pas dans la distribution automobile
PSA ne compte pas reprendre la main sur la distribution de véhicules au Maroc. Le constructeur automobile précise qu’il «a créé une filiale commerciale pour permettre d’une part la facturation de véhicules produits à Kenitra vers les différents marchés du groupe, d’autre part de facturer les pièces issues du sourcing Maroc vers les activités de production et d’après-vente du groupe».  
M.A.B.

• La BERD et l’UE financent des projets verts au Maroc
La Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) et l’Union européenne (UE) ont accordé une enveloppe de 21,1 millions d’euros au Maroc pour soutenir les investissements des entreprises locales dans les technologies vertes. Les bénéficiaires réduiront leurs coûts en mettant en œuvre des mesures d’adaptation au climat, des technologies à haut rendement énergétique et des énergies renouvelables, améliorant ainsi également leur compétitivité globale, indique la banque européenne.
E.M.G.

• Tronico Atlas brave la crise
Tronico Atlas, la filiale Tangéroise du groupe Alcen, spécialisée dans le développement de systèmes électroniques complexes est restée ouverte et mobilisé pendant le confinement. Au total 339 collaborateurs dont 12 ingénieurs R&D ont été mobilisés. Rappelons que le site de Tanger, ouvert depuis 2004, a été qualifié par ses principaux clients dans les domaines de l’aéronautique, l’énergie, l’industrie, médical. C’est le 1er site africain à avoir été certifié Nadcap Electronics, EN9100, ISO 9001. Tronico est une entreprise française de 800 employés pour un chiffre d’affaires de 82 millions d’euros.
M.Ko

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc