×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Tribune

Anticipons les crises, l’observatoire de l’e-santé

Par Pr. Mohamed Khaled CHOULLI | Edition N°:5768 Le 26/05/2020 | Partager

Professeur des universités exerçant à la Faculté de médecine et de pharmacie de Marrakech, Mohamed Khaled Choulli enseigne la pharmacologie et l’histoire de la médecine. Il est consultant en développement institutionnel et président de l’ONG Yenda-Africa. L’association s’occupe de promouvoir un système de santé égalitaire et efficient  

Le Maroc a montré face à cette crise sanitaire inédite du coronavirus une capacité de résilience et d’adaptation qui a surpris le monde. Les mesures engagées jusqu'à maintenant grâce aux autorités, au corps médical et paramédical, et par la majorité des citoyens marocains, ont montré leur grande efficacité.

D’après tous les scénarios objectifs et subjectifs, la pandémie va durer. L’Afrique n’est pas encore véritablement touchée, mais le risque que la pandémie s’étende sur notre continent est réel.

Encore une fois sous l’impulsion de SM le Roi Mohammed VI, plusieurs chefs d’Etat africains ont décidé de coordonner leurs efforts et de mettre en commun les moyens et l’expertise africaine adéquate et adaptée pour faire face à cette pandémie inédite.

Mesures de prévention

Objectivement nous avons intérêt à ce que toutes les mesures de prévention, d’hygiène et de sécurité soient développées. Nos capacités de tests et d’explorations malgré l’extraordinaire effort consenti ne vont jamais suffire pour diagnostiquer plus d’un milliard d’Africains.

Même si les mesures sécuritaires sont anticipées, notamment par la gestion des conditions de confinement et de distanciation sociale inconnue dans plusieurs pays africains, l’expérience révèle l’insuffisance totale en termes de prédiction, de localisation sanitaire de l’épidémie. Par conséquent de sa meilleure gouvernance en fonction des moyens logistiques des systèmes de santé africains si vulnérables.

Afin d’appuyer l’effort des gouvernements africains, et en considération de la responsabilité académique et sociale des différentes potentialités scientifiques, des experts africains proposent la mise en place d’un «Observatoire africain intégré de la e-santé» capable d’anticiper et d’orienter la gouvernance de telles crises. Mais ce qui nous intéresse le plus dans cette proposition, ce sont les applications en termes de l’e-épidémiologie africaine.

En effet, les défis du continent africain sont de taille. Les enjeux pour notre continent sont énormes et la marge de gouvernance est si limitée!

e-sante-068.jpg

La politique industrielle française encourage le développement de la e-santé, qui reste très faible (en millions d’utilisateurs) (DR)

Sécurité humaine

Il nous faut une véritable cohésion africaine, une sérieuse coordination, une mutualisation des moyens et un appui stratégique sur les ressources aussi bien naturelles qu’humaines propres à l’Afrique. Sinon notre continent sera victime de catastrophes environnementales, sanitaires et humaines sans précédent!!!

La sécurité humaine est fondamentale pour tout développement socioéconomique durable. Elle privilégie à juste raison la sécurité des individus et des communautés sur les intérêts des Etats. Elle combine les droits de l’Homme et le développement humain.

Les nouveaux ennemis

covid-19-68.jpg

Un parlementaire applique les règles de sécurité, avant d’aller en assemblée. Mobilisé avec son Roi, le Maroc a étonné son environnement, par ses réussites face au virus (Ph. Bziouat)

Elle permet de considérer la menace d'une agression par un Etat ennemi moins préoccupante que d’autres enjeux qui touchent directement la santé et le bien-être des populations comme la faim, les maladies, la pauvreté, la dégradation de l’environnement ou encore le climat.

Un tel concept ne peut être dissocié d’une stratégie de développement qui, elle aussi, crée de la sécurité. Elle est cependant bien souvent négligée, voire ignorée par les acteurs du développement.

La sécurité humaine, en tant que moteur du développement humain durable, n’a pas encore reçu l’attention et le soutien nécessaires. C’est la raison pour laquelle, nous nous proposons de créer une coalition régionale africaine, solide et engagée, pour promouvoir le concept dans la région africaine et au-delà au niveau international pour mieux orienter et intégrer les actions de développement.

Une telle démarche, soutenue par la coopération internationale, permettra d’accélérer l’amélioration de la santé, le bien-être et toutes conditions de vie des populations de la région et son développement socioéconomique.

Solution adaptée au Covid-19

Depuis plus de trois années nous avons travaillé au sein de la Faculté de médecine de Marrakech sur les solutions digitales de pré-diagnostic et de l’épidémiologie en temps réel. Cette dynamique scientifique et technique a fait l’objet d’une convention PPP entre Medical Intelligence Service à Paris et à l’époque avec le cabinet Convergence Santé pour le Développement à Dakar. Ce travail a fait aussi l’objet de son intégration dans le projet télémédecine adopté dans le PDR de la région Marrakech-Safi.
Nous avons d’ailleurs proposé soit à Marrakech ou à Dakar des solutions e-santé pour mieux gérer cette crise sanitaire inédite du Covid-19 et ce pour anticiper une extension incontrôlée de la pandémie. Ce partenariat Maroc, Sénégal et France est en mesure d’appliquer une solution qui est actuellement adaptée-aux symptômes du Covid-19 qui permet d’avoir des diagnostics probabilistes chiffrés du coronavirus. Ainsi décide-t-on de tester pour un risque minimal d’erreur et aussi d’avoir des diagnostics différentiels, évitant des confusions.
L’application d’une telle solution va pouvoir définir avec plus de précision non seulement les foyers probables d’épidémie mais aussi nous donner une idée réelle de l’épidémiologie de chaque commune notamment en cette phase de crise. C’est une méthode d’anticipation qui va nous permettre de développer les mesures sécuritaires et sanitaires adéquates jusqu’au niveau le plus infra communautaire. 

La crise du Covid-19 est véritablement inédite

Dans notre continent africain, elle nous appelle à revoir tout notre modèle de développement. A l’échelle mondiale, elle a montré la disparité des approches de gestion de la crise des différents pays et des limites de la coopération internationale (du chacun pour soi).
Plus que jamais la conscience africaine est interpellée afin de répondre aux exigences en matière de sécurité humaine. L’intelligence africaine comme à l’aube de l’Humanité est appelée à compter sur ces propres ressources naturelles et humaines. Le projet de l’Observatoire africain intégré de l’e-santé est un outil pour déceler nos maux et pouvoir y répondre avec toute la sérénité et la sagesse qui a marqué pendant des millénaires l’Homme africain.

                                                                             

L’e-santé, qu’est-ce que c’est?

L’e-santé ou santé numérique ou information numérique sur la santé  regroupe un ensemble de technologies de pointe: télésanté, la télémédecine. La m-santé (m pour «mobile»), comprend l'ensemble des objets connectés et des applications mobiles et la robotique.

La santé ne concerne pas que les maladies et l’homme malade. C’est aussi un état complet de bien-être physique, mental et social.

Le développement de la e-santé s'appuie sur un domaine scientifique particulier, l'informatique médicale domaine qui a des liens étroits avec l’informatique mais dont les problématiques sont spécifiques du domaine santé.

En fonction des évolutions conceptuelles et technologiques, les domaines d’applications sont devenus multiples: logiciels de prévention, dossier du patient informatisé, logiciel de gestion du cabinet médical, logiciel de gestion de la pharmacie, la santé mobile, la téléconsultation, les systèmes d’informations hospitaliers, les programmes d’aide à la décision, la chirurgie assistée par ordinateur. Les applications ne cessent de croître permettant désormais l’ouverture d’un marché mondial à forte croissance estimé à 20 milliards d’euros.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc