×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Insolites

    Un Monde Fou

    Par L'Economiste | Edition N°:5700 Le 18/02/2020 | Partager

    ■ Coronavirus: Une Russe hospitalisée après son évasion de quarantaine
    Un tribunal de Saint-Pétersbourg a ordonné lundi l'hospitalisation de force d'une Russe qui s'était échappée de la quarantaine à laquelle elle était soumise à cause d'un séjour en Chine en pleine épidémie du nouveau coronavirus. «Le tribunal Petrogradski a satisfait la plainte du médecin-chef de l'hôpital Botkine sur le placement de force à l'hôpital d'Alla Ilina. La décision est à exécuter immédia­tement», a indiqué à l'AFP la juridiction. Alla Ilina, âgée de 33 ans, a été escortée par des huissiers vers une ambulance ga­rée non loin du tribunal, selon des images de la télévision locale. La jeune femme avait été hospitalisée le 4 février à Saint-Pétersbourg (nord-ouest) en raison d'un mal de gorge, peu après des vacances en janvier en Chine, en proie à l'épidémie du nouveau coronavirus. Trois jours plus tard, elle a forcé la serrure électronique dont était équipée la porte de sa chambre d'hôpital et en est sortie, publiant ensuite un récit détaillé de son évasion sur sa page Instagram. L'administration de l'hô­pital Botkine n'a pas apprécié le geste et son médecin-chef a porté plainte contre Mme Ilina, demandant de la placer de force en quarantaine. La Russie n'a offi­ciellement plus de malades du nouveau coronavirus sur son territoire après la sortie d'hôpital la semaine dernière du deuxième et dernier cas confirmé dans le pays, un ressortissant chinois.
    Les autorités russes ont pris des mesures drastiques pour empêcher sur son territoire la propagation du nouveau coronavirus, qui a fait à ce jour plus de 1.000 morts dans le monde. Moscou a notamment ordonné la fermeture de ses quelque 4.250 km de frontière avec la Chine, la coupure des liaisons ferro­viaires ou encore la restriction des vols vers des villes chinoises.
    ■ Une ville ferme un coin de son parc pour laisser les serpents s'accoupler
    Une ville de Floride, dans le sud-est des Etats-Unis, a fermé une partie de son parc où des habitants avaient repéré des dizaines de serpents, apparemment venus pour leur période annuelle d'ac­couplement. «Il semble qu'ils se soient rassemblés pour s'accoupler», a expli­qué sur Facebook le département des parcs et jardins de la ville de Lakeland, située entre Tampa et Orlando, avec une photo d'un serpent aperçu près du lac Hollingsworth. Jeudi, à la veille de la fête de la Saint-Valentin, les autorités ont interdit l'accès à la partie du parc où s'étaient retrouvés les serpents. «C'est pour protéger le public et les serpents», a expliqué le département. «Ils ne sont pas venimeux et en général pas agres­sifs aussi longtemps que les gens ne les dérangent pas. Une fois l'accouplement réalisé, ils devraient partir chacun de leur côté». Les animaux ont été identi­fiés comme des serpents aquatiques lo­caux inoffensifs. «On les trouve le plus souvent en train de se reposer sur des branches d'arbre au dessus de l'eau ou bien se prélassant au soleil sur les rives», selon le département. «Ils constituent un élément important de l'écosystème et ne doivent pas être dérangés».

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc