×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Insolites

    Un Monde Fou

    Par L'Economiste | Edition N°:5627 Le 01/11/2019 | Partager

    ■ Un taureau en cavale charme la Croatie
    «Jerry» est en cavale et a conquis les coeurs en Croatie: ce taureau d’un an s’est échappé d’un abattoir vendredi et est depuis introuvable. Les appels à épargner ce taureau brun de 650 kg se multiplient depuis que les médias croates ont raconté cette évasion d’un abattoir situé près de la ville côtière de Split. «Justice pour Jerry», «Tiens bon Jerry!», exhortent depuis les Croates sur les réseaux sociaux. Le député Ivan Pernar lui a souhaité «le meilleur», tandis que police, vétérinaires et chasseurs sont engagés dans une traque pour le retrouver. Son propriétaire, Ivan Bozic, a déjà fait savoir dans les médias qu’en cas de capture, il serait épargné, «puisqu’il a réussi à échapper à une mort certaine». Le responsable de l’abattoir, situé non loin de la ville côtière de Split d’où s’est enfui le taureau, assure ne pas comprendre comment l’animal à réussi à s’échapper de l’enclos où il était. «Apparemment la force pure a eu raison de la technologie», a déclaré Petar Skejo. Après s’être enfui dans les bois environnants, Jerry a été vu une dernière fois par des villageois au pied de la montagne Kozjak, où il a une nouvelle fois déjoué ses poursuivants. «Nous voulions l’attraper vivant, mais lorsque nous nous sommes approchés, il a sauté avec l’habilité d’un chat sur un rocher avant de disparaître dans les bois», a déclaré Skejo à la télévision nationale (HRT).

    ■ Le lion Bolsonaro attaqué par les hyènes de l’ONU et des médias

    cari-lion-bolsonaro-027.jpg

    Le président brésilien Jair Bolsonaro a partagé lundi sur Twitter une vidéo dans laquelle il est incarné en lion harcelé par des hyènes représentant des partis politiques - y compris le sien -, des ONG, des médias et même l’ONU. Ce tweet publié en début d’après-midi et vu par des milliers d’internautes a été retiré du compte officiel du chef de l’Etat quelques heures plus tard. Sur la vidéo, qui montre des extraits d’un documentaire animalier de la BBC, la légende «président Bolsonaro» apparaît à côté de l’image d’un lion au milieu de la savane. Le lion est ensuite entouré par plusieurs hyènes, toutes affublées de logos d’institutions ou d’organisations honnies du président d’extrême droite. On retrouve aussi bien les logos de partis d’opposition que celui du PSL, la formation du chef de l’Etat, que ce dernier menace de quitter en raison de graves tensions internes. D’autres hyènes portent le logo de grands quotidiens comme les journaux Folha de S. Paulo et O Estado de S. Paulo, ainsi que la chaîne TV Globo, la plus importante du pays. Le lion Bolsonaro est également aux prises avec des institutions comme la Cour suprême ou la Confédération nationale des évêques de l’Eglise catholique.o

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc