×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    International

    Brèves Internationales

    Par L'Economiste | Edition N°:5626 Le 31/10/2019 | Partager

    ■ Aéronautique: Le processus de certification à revoir
    Le patron de Boeing Dennis Muilenburg n'a pas réussi à convaincre que «la sécurité, plutôt que l'argent, était la priorité du constructeur». L’audience tenue mardi dernier était tendue devant des sénateurs américains en colère et des familles des 346 personnes mortes dans les crashs du 737 MAX, l'avion vedette du constructeur. Ses excuses aux familles n'ont pas suffi à susciter la clémence des sénateurs. Les relations très étroites entre l'autorité de régulation qui a donné son feu vert (la FAA) et le constructeur aéronautique sont particulièrement sur la sellette. Mais aussi le manque de transparence entourant le système automatique MCAS, qui devait empêcher le MAX de piquer du nez et qui a été mis en cause dans les deux accidents. D’autre part, les parlementaires ont accusé le constructeur (sur la base de documents internes dévoilés avec retard) d'avoir accéléré le développement et la certification du MAX pour faire face à la concurrence d'Airbus.

    ■ Deuxième visite de Macron en Chine
    Le président français Emmanuel Macron se rendra du 4 au 6 novembre en Chine. Il s’agit d’une 2e visite d'Etat que la France souhaite axer sur l'économie, la culture et l'environnement. Il est question aussi de nouer une relation suivie avec Pékin dans un contexte international tendu. La visite sera également marquée par des discussions sur les grandes crises internationales, notamment l'accord sur le nucléaire iranien que Pékin et Paris souhaitent préserver. Et ce, alors que le 4 novembre marque l'expiration de l'ultimatum adressé par Téhéran à ses partenaires de l'accord pour l'aider à contourner les sanctions américaines.

    ■ Fintech: Un appel à harmoniser la réglementation
    Dans le cadre d'un rapport sur les «fintech», l'Autorité bancaire européenne (ABE) recommande à Bruxelles de faciliter le développement des activités transfrontalières de ces entreprises technologiques financières en Europe. Et ce notamment en adoptant «une harmonisation plus poussée de la réglementation en matière de protection des consommateurs, de conduite des affaires et d'exigences dans la lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme». L’enjeu est de favoriser leur développement sur le continent et par ricochet, développer la concurrence en la matière.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc