×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Insolites

    Un Monde Fou

    Par L'Economiste | Edition N°:5589 Le 10/09/2019 | Partager

    ■ Une forêt plantée sur le terrain d'un stade
    Le bruit du vent dans les feuilles a remplacé le sifflet de l'arbitre dans le stade de football de Klagenfurt, en Autriche, qui a dévoilé jeudi un terrain planté d'une mini-forêt dans le cadre d'une oeuvre d'art végétale et temporaire. Le Wörthersee Stadion, un stade de 32.000 places qui avait accueilli l'Euro 2008, va devenir pour quelques semaines un lieu de déambulation bucolique: 300 arbres y ont été transplantés et recouvrent quasi-intégralement la pelouse au pied des gradins. La vision surprenante, dévoilée jeudi à la presse et accessible à partir de dimanche au public, est le fruit du projet extravagant de l'artiste suisse Klaus Littmann qui vit et travaille à Bâle. La genèse de l'oeuvre baptisée «For Forest» a duré six ans d'un «chemin long et escarpé» en raison du défi logistique, a-t-il expliqué à la presse à Klagenfurt, capitale du Land de Carinthie (sud). L'artiste souhaitait faire naître «une image radicale» de cette forêt présentée dans un cadre inhabituel et du contraste entre la végétation et les matériaux du stade - verre, métal, béton. Une question accompagne cette vision: la forêt ne sera-t-elle plus dans l'avenir qu'un objet d'exhibition, bordée de protections, comme les gradins du stade?
    «Les circonstances de création de cette oeuvre sont pour moi un peu surprenantes», a reconnu l'artiste en référence à la mobilisation internationale sur l'urgence climatique et la protection des forêts, notamment celle d'Amazonie. Les 300 arbres de grande taille nécessaires au projet - trembles, chênes, bouleaux, mélèzes entre autres - ont poussé en pépinières et seront à l'issue de l'exposition, le 27 octobre, transplantés dans un autre lieu. Le projet, soutenu par la municipalité de Klagenfurt, a suscité des réserves localement en lien notamment avec son coût, supporté par des mécènes privés, mais aussi des moyens mis en oeuvre. Quant à l'équipe de football de Klagenfurt, un club de deuxième division nationale, elle sera temporairement accueillie dans un stade voisin, à la jauge plus modeste et finalement plus adaptée à la taille de son public.

    ■ Un serpent à deux têtes!
    Les habitants d'un village de Bali en Indonésie ont été stupéfaits quand ils ont aperçu un serpent à deux têtes, très rare à l'état sauvage. Le reptile a été vu la semaine dernière en train d'onduler à Tabanan, dans le centre de cette île très touristique. «Je rentrais du travail quand j'ai garé ma moto près du serpent», a déclaré le villageois Gusti Bagus Eka Budaya. «J'ai regardé plus attentivement et j'ai vu qu'il avait deux têtes. Cela m'a fait un choc», a-t-il dit. Une vidéo montre des enfants réunis autour du serpent, assez petit pour tenir dans la paume d'une main, qui glisse sur une feuille de bananier décorée d'une offrande traditionnelle chez les hindous de Bali. Le type de serpent et sa venimosité ne sont pas connus. Par le passé, des experts ont affirmé que les serpents à deux têtes étaient très rares à l'état sauvage, et qu'ils étaient généralement élevés en captivité.oversion

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc