×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Société

    Overdoses: Les associations tirent la sonnette d’alarme

    Par Karim Agoumi | Edition N°:5585 Le 04/09/2019 | Partager
    overdoses-086.jpg

    A l’ occasion de la journée internationale des overdoses le 31 août, l’ALCS, RDR Maroc et l’association Hasnouna viennent d’unir leurs voix. Un plaidoyer réclamant entre autres un meilleur approvisionnement du pays en Naloxone, antidote essentiel réduisant la mortalité de ce fléau (Ph. DR)

    Contribuer à réduire les overdoses de drogues tout en amé­liorant le diagnostic et la prise en charge des patients. C’est dans ce but que l’Association de lutte contre le sida (ALCS), l’Association nationale de réduction de risque des drogues et l’association Hasnouna de soutien des usagers de drogues viennent d’unir leurs voix. Un plaidoyer capital qui réclame notamment un meilleur approvisionnement en Na­loxone, antidote permettant de réduire la mortalité liée à ce fléau.

    La société marocaine révèle en effet un manque flagrant de données et d’actions au sujet de ce phénomène, qui a entraîné le décès de pas moins de 585.000 individus dans le monde en 2017. Le problème? L’antidote, sus­ceptible de diminuer de près de 12% les risques d’overdose, n’est pas présent dans un nombre suffisant de centres de réduction des risques, et laisse donc à désirer concernant sa distribution. Pour­tant, d’après des données remontant du terrain, le nombre de décès liés à cette surconsommation serait loin d’être négli­geable au nord du pays.

    Pour changer la donne, les trois associations réclament, à l’occasion de la journée internationale de prévention des overdoses le 31 août, un plan com­plet de formation et de sensibilisation du personnel de santé sur le sujet, aussi bien en matière de diagnostic que de prévention et de prise en charge.

    Autre revendication, et non des moindres, un approvisionnement plus large et effi­cient en Naxolone sous nos latitudes. Enfin, pour sauver davantage d’usagers de drogue, le groupement appelle aussi à mettre en place un système de col­lecte des données informant en détail sur les causes des décès concernés, di­rectement ou indirectement liés.

    Karim AGOUMI

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc