×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    L’EGE s’installe à Benguérir

    Par Jean Modeste KOUAME | Edition N°:5571 Le 07/08/2019 | Partager
    L’école rejoint le campus de l’UM6P
    Montée en gamme des cursus, multidisciplinarité… les enjeux

    L’Ecole de gouvernance et d’économie (EGE) franchit un nouveau pas. Après une décennie passée à Rabat, elle rejoindra à la rentrée 2019-2020 l’Université Mohammed VI Polytechnique (UM6P) sur le campus de la ville verte de Benguérir.

    Le projet, porté à bout de bras par l’OCP, a plusieurs enjeux parmi lesquels la pérennité de l’école, mais aussi la montée en gamme aussi bien du cursus que des infrastructures. Le projet répond également à une volonté politique de sortir de l’axe Rabat-Casablanca au profit des régions.

    L’autre enjeu est d’avoir un effet d’entraînement. «Nos étudiants pourront dorénavant bénéficier d’équipements pédagogiques de pointe (salles informatiques, laboratoires de travaux pratiques, learning center, digital learning laboratory, amphithéâtres…), de logements dans des résidences situées à l’intérieur du campus, d’un service de restauration ainsi que de nombreuses installations sportives et culturelles», font valoir les dirigeants de l’école.

    L’EGE, qui accueillera sa dixième promotion la rentrée prochaine, rejoint une université qui intègre les disciplines relevant des sciences, des technologies, de l’ingénierie et des mathématiques, bénéficiant ainsi des effets vertueux de la multidisciplinarité.

    L’EGE pourra ainsi donner une nouvelle dimension à son projet initial – centré sur la science politique – en le déployant dans des filières de licence et de master entièrement revisitées. Des cursus bâtis à partir d’une double exigence d’interdisciplinarité et d’ouverture aux perspectives et aux méthodes nouvelles: économie appliquée, science politique, relations internationales et sciences comportementales pour les politiques publiques.

    Le projet initial de l’EGE s’épanouira également grâce aux centres de recherches dédiés. Ce qui permettra de créer une plateforme de réflexion, de production et d’échange d’expertise entre les enseignants-chercheurs et les étudiants de différentes disciplines.

    La décision de déménager a été prise depuis longtemps. Les préparatifs du transfert vers Benguérir vont bon train depuis au moins une année. Toutefois, du côté du staff, le projet ne jouit pas forcément de l’adhésion de tous. L’école souligne que les dirigeants ont rencontré les différentes parties prenantes afin de les rassurer.

    «De nombreux collaborateurs du staff administratif et enseignant, dont certains comptent parmi les pionniers, accompagnent ce projet dans cette nouvelle phase, permettant ainsi d’en assurer un harmonieux déploiement en apportant leur soutien et leur expérience», fait savoir l’école de gouvernance.

    Un écosystème hors de l’axe Casa-Rabat

    lege_071.jpg

    Il y a 6 ans, l’OCP lançait un pari: doter Benguérir d’une université de classe mondiale avec l’UM6P. Aujourd’hui, le chef-lieu de la province de Rehamna se démarque par son pôle d’excellence académique dont la renommée dépasse les frontières nationales. Située entre Casablanca et Marrakech, à 1 heure de route de la «ville ocre», Benguérir héberge une faculté de gouvernance, sciences économiques et sociales ainsi que l’Emines – School of Industrial Management au sein de laquelle sont assurées des formations d’ingénieur en management industriel. Un écosystème naissant qui se renforce grâce au transfert de l’Ecole de gouvernance et d’économie.

    M. Ko.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc